Crise sanitaire : une initiative pour rétablir le bien-être à l'école

éducation le moule
Journée de bien-être, de cohésion et de douceur ©Bruno Pansiot-Villon et Olivier Duflo - Guadeloupe La 1ère
La longue période de crise sanitaire a été anxiogène pour bon nombre de personnes. Les enfants n’ont pas échappé au stress ambiant. C’est pourquoi l’association des parents d'élèves de l'enseignement libre de deux établissements scolaires du Moule a tenu à organiser une "Journée de bien-être, de cohésion et de douceur".

Après  deux ans de crise sanitaire liée à la Covid-19, l’heure est venue d’évacuer le stress engrangé, pendant cette période difficile. Il s’avère nécessaire de réparer les maux favorisés par la distanciation sociale et les privations, notamment. C’est en tout cas l’avis de l'association des parents d'élèves de l'enseignement libre (APEL) de l'école Saint Joseph et du collège privé Saint Dominique du Moule. Ses membres ont invité des professionnels du bien-être à venir à la rencontre des élèves.

Au programme : de la sophrologie, de la musicothérapie et d’autres approches favorisant l'apaisement.   
Lors de différents ateliers, 377 jeunes ont pu exprimer leur ressenti, lâcher prise, tenter évacuer leur stress, ou encore d’avancer vers plus de sérénité.  

Un moment bénéfique pour ces élèves, à l’âge où foules de questions existentielles se posent à eux. Ils ont apprécié cette journée peu commune, synonyme de pause détente, dans leur emploi chargé habituellement.  

Je n’ai jamais eu vraiment confiance en moi. L’estime de soi m’a permis de voir qu’on fait peut-être des erreurs, mais les erreurs font partie de la vie. Il faut savoir lâcher prise sur des choses qui ne sont peut-être pas bonnes pour nous.

Naïma, élève de 3ème  

Je ressens de la sérénité. Ça m’a permis de développer certains aspects de moi-même, de m’ouvrir à d’autres personnes et à accepter les autres. C’est toujours important de se connaître soi-même, pour continuer dans la vie, se développer et aller toujours plus loin.

William, élève de 3ème  

Ça fait ressortir une petite libération au fond de soi, de pouvoir enfin lâcher prise. Lâcher prise, c’est-à-dire évacuer tout le stress qu’on peut accumuler avec les problèmes dans le monde, aujourd’hui. Pouvoir se libérer, de temps en temps, c’est bien.

Jeayana, élève de 3ème

Ce vendredi 29 avril 2022, ce sont les bases d’une construction de soi solide qui ont été posées, selon Lisa Soudami, sophrologue :    

Lisa Soudami, sophrologue ©Olivier Duflo - Guadeloupe La 1ère

Reportage/
Reporter : Bruno Pansiot-Villon
JRI : Oliver Duflo
Monteur : Marius Avril
Mixeur : Cédric Jean-Baptiste