Incendie du Moule d'un cabinet médical : ARS, mairie et professionnels de santé œuvrent pour la continuité des soins

incendies le moule
Bilan de l'incendie du Moule du 30/12/2020
©Marie-Lyne Plaisir

Une pharmacie et un cabinet médical regroupant 5 praticiens ont été détruits, par l'incendie du 30 décembre dernier, à Moule. L'ARS est intervenue, au nom de la continuité des soins due aux patients. Un plan d'actions a été mis en place, en partenariat avec la mairie et les médecins libéraux.

Revenons sur les conséquences du spectaculaire incendie qui a sévit au Moule, le mercredi 30 décembre 2020, de part et d'autre de la rue "Achille René Boisneuf", en plein centre-ville du Moule.

Certes, le sinistre n'a fait aucune victime. Mais, souvenez-vous : les dégâts matériels étaient importants. Sur les cinq immeubles détruits, deux bâtisses historiques sont parties en fumées.

Une pharmacie et cinq cabinets médicaux détruits

Les infrastructures qui ont brûlé abritaient notamment une pharmacie et un cabinet médical dans lequel officiaient cinq professionnels de santé. 
Ainsi, se pose aujourd'hui la question de la continuité des soins aux patients, habitués des lieux.

C'est pourquoi l'Agence régionale de santé (ARS) a décidé d'intervenir.

Assurer la continuité de l’offre de soins du territoire

Ce lundi 4 janvier 2021, la directrice de l'ARS, Valérie Denux et le maire du Moule, Gabrielle Louis-Carabin, ont organisé une visite du site où l'incendie a sévi. Puis une réunion s'est tenue, en mairie, autour des professionnels de santé́ touchés et en présence du président de l’Union régionale des professionnels de santé, représentant les médecins libéraux.

Suite à ces deux rendez-vous successifs, des actions concrètes ont été décidées. L’objectif est de permettre la reprise des activités des praticiens, le plus rapidement possible, afin d’assurer une continuité́ des soins.

  • Une visite du site, par l'ingénieur en bâtiment de l’ARS est prévue dans le courant de la semaine. Ce professionnel doit apporter un conseil technique et évaluer les possibilités de relogement des activités des professionnels de santé.
  • Le Groupement régional d’appui au développement de l’e-santé (GRADEs) a d'ores et déjà été mandaté par l'ARS, pour un appui immédiat. Ces acteurs ont pour mission de permettre l’utilisation de la télémédecine, afin de rentrer en relation avec les patients suivis habituellement par le cabinet médical.
  • Enfin, un comité de pilotage, de validation et de suivi du plan d’actions a été créé. Il sera aussi en charge d’évaluer l’accompagnement des professionnels de santé, en termes d’appui financier et d’expertise.