Une marche blanche à Petit Canal pour que la vérité soit faite au Centre social de la commune

justice petit canal
Marche blanche à Petit Canal
. ©E. Stimpfling
L'affaire des attouchements sexuels sur une petite fille de 4 ans à Petit Canal continue de mobiliser des habitants de la commune. Avec pour tous une motivation commune : Savoir ce qui s'est passé au Centre Social de la commune et surtout, que les responsabilités soient établies et sanctionnées

Ils n'étaient pas nombreux ce matin lors de cette marche qu'ils ont voulu malgré tout organiser pour rappeler que leur mobilisation restera la même tant que les culpabilités dans l'affaire des attouchements sexuels perpétrés contre une enfant de 4 ans au Centre social de la commune, n'auront pas été clairement établies.

Au moment où la marche se met en route, ils sont alors une trentaine, des adultes en majorité et quelques enfants. 
A leur tête, Mickael Castard, le père de la jeune victime. Depuis la révélation des faits, il ne baisse pas les armes. Sa colère est la même qu'aux premiers jours et ses motivations restent les mêmes. 
Galvanisé par le fait de ne pas être seul ce samedi à réclamer la vérité sur les faits, il compte bien aller jusqu'au bout de ce combat qu'il mène depuis déjà trois semaines. 

Mickael Castard, père de la victime

©Guadeloupe

Voir aussi : Petit Canal attend de savoir ce qui s'est passé au Centre Social

marche blanche à Petit Canal 2
. ©E. Stimpfling

Pour l'heure, on ne sait toujours de quelle manière l'enquête confiée à la gendarmerie a avancé, en particulier à propos des rapports des deux médecins dont ils étaient en attente, mais aussi des résultats de l'analyse des prélèvements qui avaient été effectués sur les sous-vêtement de la petite victime