Guadeloupe la 1ère dénonce fermement les intimidations envers les journalistes

médias
Stop violence
©beja
Depuis le début de la crise sociale, les journalistes du média sont régulièrement pris à partie par de multiples individus. Une attitude que ne peut plus tolérer la direction de Guadeloupe la 1ère.

Ce dimanche 5 décembre 2021, deux journalistes de la rédaction ont été pris à partie lors d'une conférence de presse qui se tenait sur le barrage de Perrin. Cet incident vient compléter la liste des nombreuses invectives et tentatives d'intimidations qui sont rapportées de plus en plus fréquemment par nos équipes.

La direction de Guadeloupe la 1ère dénonce les comportements agressifs d’individus isolés vis-à-vis des équipes du service public.Les intimidations des journalistes dans l’exercice de leurs fonctions sont inacceptables.

Depuis le début de la crise sociale que nous traversons, des personnels de notre média sont pris à partie. Afin d’assurer leur sécurité, nous nous réservons le droit de ne plus couvrir certaines manifestations.