guadeloupe
info locale

Il faut intensifier l’information des jeunes sur le VIH

journée mondiale de lutte contre le sida
LE SIDACTION 2017
A la veille du 1er décembre, journée mondiale de lutte contre le SIDA, le Sidaction tire la sonnette d’alarme. Les 15-24 ans sont sous informés à propos du VIH. Or, en France, ils représentent 10% des personnes séropositives.
Le dernier sondage[1] Ifop-Bilendi réalisé par Sidaction fait état d’une détérioration inquiétante du niveau d’information des 15-24 ans sur le VIH, les modes de transmissions, de prévention et de traitement de l’épidémie. Il met notamment en avant le lien entre manque d’informations, précarité et vulnérabilité face au VIH. 30 ans après le début de l’épidémie, le VIH apparaît toujours comme un marqueur des inégalités sociales.

Des chiffres préoccupants 

o 10 % des jeunes interrogés déclarent s’être fréquemment exposés au risque d’être contaminé par le VIH. Ce chiffre s’élève à 16% chez les personnes sans activité professionnelle.
o La moyenne des jeunes s’estimant mal informés atteint 24% chez les CSP - contre 20 % chez les CSP +, un chiffre en augmentation de 9 % par rapport à 2014.

Prise de risques face au VIH / Niveau d’informations et d’études : 

• 21 % des 15-24 ans estiment être mal informés sur le VIH.
o Ce chiffre, déjà trop élevé – 20%-  chez les jeunes avec un diplôme supérieur, atteint 28% chez les jeunes sans diplôme ou au niveau CEP/BEPC
• 46% des jeunes déclarent avoir fait l’expérience d’un test de dépistage. Ce chiffre n’atteint que 28 % chez les jeunes sans diplôme ou au niveau CEP/BEPC.
Florence Thune, directrice générale de Sidaction

Il est urgent et nécessaire de reprendre les fondamentaux en terme d’information et de prévention. Il faut faire circuler des messages dans et en dehors de la sphère scolaire pour atteindre tous les jeunes dans toute leur diversité, quelle que soit leur milieu social ou leur orientation sexuelle. Sans une volonté politique et un engagement politique adéquats, nous ne parviendrons pas à faire baisser le nombre de contaminations, en hausse de 24% chez les jeunes de 15 à 24 ans depuis 2007

symbole lutte contre le SIDA

Face à cette réalité, le SIDACTION veut profiter du 1er décembre, journée mondiale de lutte contre le sida, pour faire valoir la nécessité d’informer tous les jeunes sans distinction sociale, d’intensifier les politiques de prévention et toutes les formes de sensibilisation, au sein ou en dehors du milieu scolaire.
Dans ce cadre, Sidaction organise la 4ème édition du VIH-Pocket Film pour les 15-25 ans, concours autour de la lutte contre le sida entre pairs.

Le VIH Pocket Films, outil de sensibilisation participatif pour tous les jeunes

Sidaction, par le biais du VIH Pocket Films, invite les jeunes âgés de 15 à 25 ans, à réaliser de courtes vidéos sur les enjeux actuels de la santé sexuelle et la lutte contre le sida. Sidaction a volontairement utilisé les modes de communication des jeunes afin qu’ils s’interrogent sur leurs connaissances et bénéficient d’une sensibilisation entre pairs. L’utilisation de canaux hors scolaires, tels que le numérique et les réseaux sociaux, est essentielle pour atteindre le plus grand nombre.

Le VIH Pocket film permet d’évoquer des sujets plus larges que le VIH tels que l’orientation sexuelle, la sexualité comme source d’épanouissement, la lutte contre les IST en général et contre les discriminations.
Le concours, en partenariat avec plusieurs ministères (le ministère de l’Éducation nationale, le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, et le ministère de la Santé) est lancé à l’occasion du 1er décembre 2017.  Le dépôt des films se clôturera le 31 janvier 2018. L’annonce des résultats se fera au moment de la conférence de presse du Sidaction, le lundi 5 mars 2018.



[1] Sondage Ifop-Bilendi pour Sidaction réalisé par questionnaire auto-administré en ligne du du 8 au 13 février 2017 auprès d’un échantillon de 1 001 personnes, représentatif de la population française âgée de 15 à 24 ans