Il n' y a pas d'âge pour apprendre les gestes qui peuvent sauver

société
Sauveteurs en herbe
©Paul Labéca
Avez-vous les bons réflexes en cas d'accident ? Chez les enfants de 0 à 4 ans, les accidents domestiques sont l'une des premières causes de mortalité... Pour éviter des drames, il est important de connaître les gestes qui sauvent. Et, il n'est jamais trop tôt pour apprendre.
Connaître les bons gestes pour porter secours à une victime d’accident peut lui sauver la vie. En principe, nous devrions tous pouvoir porter secours à une personne.
 

Les tout-petits peuvent être efficaces

Peu de Guadeloupéens sont formés aux gestes de premiers secours. Or, beaucoup de vies pourraient être sauvées si tout témoin d’accident savait prodiguer les premiers gestes jusqu’à l’arrivée des secours.
Ces gestes qui sauvent peuvent être appris aux enfants dès le plus jeune âge. Certains experts estiment que les enfants peuvent être très efficaces en cas d'urgence. 
Plusieurs organismes dispensent des cours et formations, à l'instar des pompiers ou la Croix Rouge. 
 

Formation dès l'école primaire

A partir de l'âge de 3 ans, il est déjà possible de former les tout-petits à travers des jeux, par exemple. Apprendre à mémoriser les numéros d'urgence, par exemple, est un enseignement essentiel à cet âge. Il s'agit aussi pour l'enfant de reconnaître les risques de son environnement familier
A l'école primaire, l'enseignement "Apprendre à porter secours" (APS) intégré dans les programmes scolaires, comporte un apprentissage des principes simples pour porter secours.
Une formation qui se poursuit au collège et au lycée. En 3ème, les élèves peuvent obtenir une attestation "Prévention et secours civiques de niveau" (PSC1). Cette attestation certifie la capacité à prévenir des risques et à prodiguer des premiers gestes de secours aux victimes d’accident.
Au lycée, les élèves peuvent suivre une formation continue pour garder leurs connaissances à jour. 

A (re) voir le reportage de Ludivine Guiolet-Oulac et Paul Labéca : 
©guadeloupe
Les Outre-mer en continu
Accéder au live