publicité

Il n’y a pas de pyralène au CHU de Pointe à Pitre/Abymes

C'est en tout cas ce que Pierre Thépot. Le directeur de l’hôpital met fin aux rumeurs et aux inquiétudes de l’UTS. Selon lui, personne n’est en danger. Les odeurs incommodantes ressenties dans certains services sont dues aux travaux de déshumidification

Le Centre Hospitalier Universitaire - Pointe-à-Pitre/Abymes © CHU Guadeloupe
© CHU Guadeloupe Le Centre Hospitalier Universitaire - Pointe-à-Pitre/Abymes
  • Par François-Joseph Ousselin
  • Publié le
Le doute peut donc être levé. Il n’y a pas de pyralène au CHU. Le directeur du Centre Hospitalier Universitaire a réagi ainsi aux inquiétudes de l’UTS-UGTG, qui affirmait qu’un transformateur électrique fonctionnant au pyralène se trouvait dans le local technique, d’où est parti l’incendie du 28 novembre.
Le syndicat craignait ainsi la présence possible de dioxine dans le système de climatisation et demandait des analyses de l’air. Pierre Thépot est catégorique : il n’y a jamais eu de pyralène, et donc ni les patients, ni le personnel ne sont en danger au CHU.

Pierre Thépot, directeur du CHU Pointe-à-Pître/Abymes

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play