guadeloupe
info locale

Immigration, Travail illégal : Opération d'envergure de la police aux frontières

sécurité
Travail au noir
©ifrap
Les services de la police aux frontières ont réalisé, hier, 2 opérations de contrôles d’identités et de chantiers de construction sur le territoire des communes de Petit-Bourg et de Capesterre-Belle-Eau, dans le cadre de leur lutte contre l’immigration irrégulière et le travail illégal.
Sous l’impulsion du Préfet et du Procureur de la République, plusieurs contrôles ont eu lieu sur les communes de Petit-Bourg et Capesterre Belle-Eau.
Articulés autour d’un contrôle routier suivi d’un contrôle d’un chantier de construction d’un lotissement, ces opérations visaient notamment à rechercher et interpeller les auteurs d’infractions relatives à la législation sur les étrangers et au travail illégal.
 

Lutte contre l'immigration irrégulière

L’intervention, qui a engagé de nombreux policiers de la Police aux Frontières, issus de la Brigade mobile de recherches, du service de Basse-Terre et de l'unité judiciaire d'investigation, s’est déroulée en deux phases :
De 6h à 7h45, un dispositif de contrôle routier et de vérifications d’identité a été mis en place au niveau du rond point de la Kassaverie sur la commune de Capesterre-Belle-Eau. Environ 60 véhicules de particuliers, utilitaires et de transport collectif ont été contrôlés.
L’opération a permis les interpellations d’un clandestin dominiquais en situation irrégulière ainsi que d’un ressortissant haïtien, en situation régulière, pour des faits de défaut de permis de conduire.
 

Lutte contre le travail dissimulé

A 10h45, la seconde phase opérationnelle visant la lutte contre le travail dissimulé et l’emploi d’étrangers sans titre de travail était mise en oeuvre. Les services de la Direction départementale de la police aux frontières (DDPAF) procédaient ainsi au contrôle d’un chantier de construction d’un lotissement "Les Hauts de Colin" sur la commune de Petit- Bourg sur réquisition de M. le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Pointe-à-Pitre.
Ce site avait fait l’objet de repérages successifs et de contrôles préalables de deux chantiers ayant mené à la découverte d’infractions de travail illégal.
Un important dispositif constitué de 27 fonctionnaires de la DDPAF était ainsi mis en place afin d’intervenir sur l’intégralité du lotissement composé de 18 habitations et de 5 autres aux abords immédiats.
31 salariés issus de 11 sociétés ont ainsi été contrôlés. Une procédure d’emploi d’étrangers sans titre de travail était diligentée à l’encontre de l'employeur d'un individu de nationalité haïtienne.