guadeloupe
info locale

L'incendie du CHU fait évoluer la carte sanitaire de la Guadeloupe

santé
Bâtiment du CHU
Une semaine après le plan stratégique de délocalisation proposé par Valérie Denux les choses évoluent progressivement, à travers, les différents points faits par la directrice générale de l'ARS, on peut percevoir une réelle recomposition de la carte sanitaire de l'Archipel.
Lors de sa conférence de presse de la semaine dernière, Valérie Denux avait fait valoir la nécessité d'attendre les résultats précis de tous les examens et analyses qui sont en cours en ce moment pour déterminer la qualité de l'air ambiant au CHU et préciser les niveaux d'urgence pour le déménagement. 15 jours au plus, selon la Directrice générale de l'ARS, mais des jours qui sont mis à profit pour affiner le plan d'action qu'elle compte mettre en oeuvre pour gérer la situation sanitaire de la Guadeloupe après l'incendie au CHU.
©guadeloupe
15 jours aussi, au cours desquels les commentaires ne manquent pas et les prises de positions sont nombreuses. Chacun y va de sa supputation ou de sa déclaration, sans toujours la fonder sur des faits réels. Car, il faut bien le dire, malgré les efforts de communication maîtrisée de l'ARS, l'avenir du CHU et de ses usagers restent flou. 
En pompier volontaire, Valérie Denux est sur tous les fronts. Hier, lors d'une conférence régionale de santé, elle a tenu a répondre aux interrogations des Basse-Terriens quant au rôle que le CHBT pourrait-être appelé à jouer dans le cadre d'une nouvelle carte sanitaire de l'archipel guadeloupéen.
©guadeloupe
Un message en tout cas qui semble devenir un leitmotiv des responsables de la Santé en Guadeloupe, peut-être pour répondre aux alertes catastrophistes des médias nationaux, les soins prodigués en Guadeloupe, même dans cette situation de crise, sont de bonne qualité parce que les professionnels de la santé ne baissent pas les bras 
©guadeloupe

 

Publicité