Jacques Jarvis, témoin du jour des violences policières de ce fameux mois de mai 1967

commémorations
Il a vu un adolescent se faire abattre sous ses yeux par les CRS  et il a été lui-même blessé. Jacques Jarvis avait 18 ans en mai 67. Il était coursier. Il raconte, ce qu’il a vécu il y a cinquante ans, lors de la répression meurtrière à Pointe-à-Pître.
Après Titor Déglas hier, nous vous proposons un nouveau récit d’un des Guadeloupéens témoins de la répression de mai 67 à Pointe-à-Pître. Jacques Jarvis avait 18 ans cette année-là. Il était coursier. Et il a vu plusieurs personnes (notamment un adolescent) tomber sous les balles des CRS. Un homme blessé au ventre est mort sur son dos, alors qu’il le portait pour l’évacuer. Et lui-même a été touché au bras et s’est réfugié dans le cimetière, caché dans une fosse…
Son témoignage, recueilli par Pascal Pétrine

Jacques Jarvis témoin Mai 67

Rendez-vous demain pour le 3eme témoignage. Pascal Pétrine a rencontré Emile Ernatus, un sexagénaire retraité qui a été blessé par balle lors de ces évènements de mai 67.
Et puis notez que le magazine « Focus » reviendra également ce soir sur cette tragédie de mai 67. RV à 18h25, avec Franck Aristide.