Journée de mobilisation dans certains lycées de l'Académie

éducation
mobilisation des lycéens
©E-M. Golabkan

Les raisons de la colère, les dernières annonces du ministre de l’Éducation, concernant les épreuves du bac. Des annonces que certains représentants de la vie lycéenne de Guadeloupe rejettent. Ils ont listé leurs doléances et ce matin, ils protestaient dans la rue

Leur mot d'ordre de grève et de manifestation n'a pas fait écho parmi les lycéens puisque, au carrefour des trois lycées de Baimbridge, ils étaient moins d'une centaine, scolarisés en Terminale ou en Première dans ces lycées, à protester ce lundi matin dans les rues. Mais cela n'a affecté en rien leur mobilisation contre les dernières mesures annoncées 

Mobilisation lycéens pour le bac
©O. Duflo

Pour mémoire, la semaine dernière, Jean-Michel Blanquer a annoncé des aménagements. Ainsi, pour l'épreuve de philosophie qui se déroulera en présentiel, c’est la meilleure des deux notes entre le contrôle terminal et le contrôle continu qui sera retenue. Enfin, le Grand Oral est maintenu. Mais cela n'a pas calmé les appréhensions de certains lycéens. Ils réclament toujours un contrôle continu pour les lycéens des différents niveaux, l’annulation du grand oral ou la sauvegarde d’une seule question de spécialité et des sessions de rattrapages pour tous les lycées qui n’ont pas mis en place le contrôle continu.  

Iliona Suares Terminale au lycée de Baimbridge

Les manifestants dénoncent aussi, entre autres, les retards accumulés dans les programmes, le décrochage scolaire et le manque de temps. Une position que le proviseur du lycée Baimbridge dit avoir du mal à comprendre puisque les aménagements proposés par le ministre de l'Education ont pris en compte les appréhensions des élèves.

Jean Dartron, proviseur du Lycée général et technologique de Baimbridge

Précisons cependant que le mouvement n'a pas perturbé le fonctionnement des établissements de Baimbridge où certains lycéens étaient en examen ce lundi. Par ailleurs aucun autre mouvement n'a été signalé dans les autres lycées où, pour la plupart, les lycéens se disent plutôt satisfaits par les aménagements décidés par le ministère pour les épreuves du baccalauréat.