L'agriculture guadeloupéenne sous les eaux

agriculture
champs imbibés d'eau
Le triste visage des champs de Grande Terre ©D. Quérin
Le sud Basse-Terre n'est pas le seul à avoir été impacté par le cyclone Fiona. De part et d'autres de la Guadeloupe, les agriculteurs sont désemparés. Les champs sont imbibés d'eau, les récoltes sont détruites et des journées de travail sont perdues sans que pour l'heure ils ne sachent comment amorcer la relance de leur filière

Au bord d'un champ, un groupe d'agriculteurs regardent vers l'horizon. Un horizon où ils ne voient que leur infortune. A perte de vue, les traces de Fiona se sont incrustées dans leur sillons et, là où des récoltes vivrières prometteuses s'affirmaient déjà la semaine dernière, il ne reste plus rien, rien à récolter.

Agriculteurs de Grande Terre
. ©D. Quérin

©Guadeloupe

Loin de s'avouer vaincus malgré l'uppercut reçu, ils en sont tous à chercher des solutions pour recommencer leur activité, la seule qui les motive malgré ses vicissitudes.

©Guadeloupe

Pour l'heure, il faut parer au plus pressé et les aides doivent être ciblées pour être efficaces.

©Guadeloupe

Et même sans les aides, ils savent que demain, ils devront à nouveau arpenter ces champs pour les préparer pour de nouvelles semences, seule manière pour eux de conjurer les effets de Fiona.