La méthode de Jean-François Carenco, en visite à Saint-Martin et Saint-Barthélemy : « On se met d’accord et après on le fait ! »

gouvernement saint-barthélémy
Jean-François Carenco, ministre délégué chargé des Outre-mer, Bernadette Davis, vice-présidente de la collectivité territoriale de Saint-Martin et Vincent Berton, préfet de Saint-Barthélemy et Saint-Martin.
Jean-François Carenco, ministre délégué chargé des Outre-mer, Bernadette Davis, vice-présidente de la collectivité territoriale de Saint-Martin et Vincent Berton, préfet de Saint-Barthélemy et Saint-Martin - 15/10/2022. ©Hervé Pédurand
Jean-François Carenco, le ministre délégué en charge des Outre-mer est arrivé hier après-midi, à Saint-Martin. Une visite au pas de charge, jusqu'à mardi, dans les collectivités du Nord, avec plus de 20 rendez-vous dans son agenda. Après la reconstruction post-Irma et les sargasses abordées samedi, il sera question, ce dimanche, de santé et d’énergie, à Saint-Barthélemy.

Le ministre délégué en charge des Outre-mer, Jean-François Carenco, a débuté, hier après-midi (samedi 15 octobre 2022), sa tournée des acteurs de Saint-Martin, pour aborder avec eux les grands sujets d’actualité propres au territoire.
Pour ce premier jour de visite officielle, deux thématiques étaient à l’ordre du jour.

La reconstruction post-Irma

La reconstruction des infrastructures de l’île de Saint-Martin est toujours en cours, depuis le passage dévastateur de l'ouragan Irma, qui remonte à septembre 2017.

La Marina d’Oyster Pond (à l’est de l’île), notamment, avait été détruite et est en attente de réhabilitation. C’est donc symboliquement sur ce site, que la délégation ministérielle et les élus locaux se sont rendus, hier.
Seulement voilà, il existe un litige de frontière, dans ce secteur, entre les parties française et néerlandaise de Saint-Martin. A ce sujet, Jean-François Carenco affirme que la situation est sur le point de s’arranger, puisqu’un accord est en passe d’être conclu, entre les deux pays, d’ici le début de l’année prochaine.
Dès lors, la relance de la reconstruction sera concrétisée.

Sur le site de Babit Point, à Oyster Pond, Jean-François Carenco et les acteurs locaux évoquent le tracé de la frontière entre les deux parties de l’île de Saint-Martin - 15/10/2022.
Sur le site de Babit Point, à Oyster Pond, Jean-François Carenco et les acteurs locaux évoquent le tracé de la frontière entre les deux parties de l’île de Saint-Martin - 15/10/2022. ©Collectivité territoriale de Saint-Martin

Le tourisme

Oyster Pond est aussi un haut lieu du tourisme.
Justement, une table ronde a été organisée, sur le sujet, en fin d’après-midi/début de soirée, entre le ministre délégué et les acteurs de ce secteur professionnel, dans un hôtel de Grand-Case. Il a été question de relance, de défiscalisation (dont les taux sont plus élevés que dans les autres territoires du bassin Antilles-Guyane), de la desserte aérienne jugée contrainte (coût prohibitif des billets d’avion et suppression de la ligne Orly/Saint-Martin), ou encore formation des personnels y compris des cadres, parmi les jeunes saint-Martinois, pour diriger des structures hôtelières, dont certaines qui restent à construire.

Table ronde sur le tourisme
Table ronde sur le tourisme - 15/10/2022. ©Collectivité territoriale de Saint-Martin

L’invasion des algues sargasses

Les algues sargasses envahissent régulièrement les côtes de Saint-Martin. Elles sont sources de problèmes sanitaires et environnementaux. Par ailleurs, leur ramassage et leur stockage se révèlent fastidieux et coûteux.

Jean-François Carenco a évoqué, une nouvelle fois, la future création d’un service public anti-sargasses, à l’initiative du gouvernement.

L’Etat consacrera 150 000 € d’investissements, d’ici la saison touristique 2023, soit 60 000 € pour l’installation de quatre capteurs et 90 000 € pour l’installation de deux barrages flottants.

La méthode Carenco

Dans tous les cas, quel que soit le dossier à traiter, Jean-François Carenco a parlé de la méthode qui permettra de faire avancer le travail commun de l’Etat, des collectivités et des autres acteurs publics.

Le ministre délégué en charge de l’Outre-mer est au micro d’Hervé Pédurand et Ronhy Malety :

Toute la visite, elle est là-dessus : on se met d’accord et, derrière, tout le monde se met derrière pour le faire. Une fois c’est le préfet, une demi fois, une fois et demie, c’est lui... On se met d’accord et on le fait, c’est ça qui est important, après avoir senti, après quasiment s’être ému des choses... Faire de la politique sans s’émouvoir, ça n’a aucun sens.

Jean-François Carenco, ministre délégué en charge des Outre-mer
Saint-Martin : Jean-François Carenco en visite officielle ©Hervé Pédurand et Ronhy Malety - Guadeloupe La 1ère

Ce dimanche 16 octobre, le locataire de la rue Oudinot est à Saint-Barthélemy, où deux dossiers doivent être abordés : la santé et l'énergie.

A LIRE AUSSI : Visite ministérielle : Jean-François Carenco à Saint-Martin et Saint-Barthélemy pour un peu plus de 72 heures