Lancement de la campagne Octobre Rose, mois de sensibilisation pour la lutte contre le cancer du sein

cancer
Lancement Octobre Rose 2018
©Rémi Defrance
Le Comité Guadeloupe de la Ligue Nationale Contre le Cancer a lancé le mois de sensibilisation pour la lutte contre le cancer du sein, Octobre Rose. Des manifestations et journées d'informations auront lieu sur tout le territoire. Le cancer du sein est le plus fréquent chez les Guadeloupéennes.
Dans le cadre d’Octobre Rose, mois de sensibilisation pour la lutte contre le cancer du sein, le Comité Guadeloupe de la Ligue Nationale Contre le Cancer se mobilisera durant toute cette période, afin de sensibiliser les femmes Guadeloupéennes au dépistage des cancers féminins.
 

Un mois pour sensibiliser et informer 

A cette occasion, des journées d’informations seront organisées sur l’ensemble du territoire. Cette année, davantage de communes s'impliquent dans la campagne. 
Outre l'implication déjà régulier de la ville des Abymes, qui organise depuis 6 ans, avec le CCAS et la Ligue, la "Marche pour la vie", le 21 octobre prochain, d'autres comme Bouillante, Sainte-Rose, Saint-François, organiseront leurs propres manifestations de soutien. 
Des villages santé permettront aux Guadeloupéens de s'informer sur le cancer du sein. Des conférences, avec des spécialistes, à l'instar de celle parrainée par la Caisse Générale de Sécurité Sociale, sur les activités sportives et leurs bienfaits sur les malades du cancer, feront partie des temps forts de cette édition 2018. 

Programme des animations :
Programme Octobre rose 2018

Le cancer à l'origine du plus grand nombre de décès chez les femmes

Chaque année, cette grande manifestation nationale rassemble de nombreuses personnes. Les chiffres tendent encore à prouver qu'il est importer de continuer la sensibilisation.
En effet, le cancer du sein est également le cancer qui est à l’origine du plus grand nombre de décès dans la population féminine, il convient d'inciter les femmes à se faire dépister. Selon l'ORSAG, l'Observatoire régional de la santé de Guadeloupe, en 2012, près de 12 000 décès ont été estimés dans l'Hexagone, soit un taux standardisé de mortalité de 15,7 décès pour 100 000 femmes. À l’inverse du nombre de nouveaux cas, la mortalité par cancer du sein diminue depuis les années 2000. De 2005 à 2012, le taux de mortalité a diminué de 1,5 % par an en moyenne.
 

52 Guadeloupéennes décédées du cancer du sein en 4 ans

Sur la période 2009-2013, avec en moyenne 216 nouveaux cas par an, le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez les Guadeloupéennes : 38 % des nouveaux cas féminins de cancers.
52 femmes guadeloupéennes sont décédées par cancer du sein, en moyenne, par an, sur la période 2010-2014. Représentant 4 % de l’ensemble des décès féminins, il correspond à la première cause de décès féminin par cancer (18 %) devant le cancer de l’utérus (11 %) et le cancer du côlon -rectum (11 %).
 

Une Guadeloupéenne sur deux participe au dépistage du cancer du sein

Entre 2015-2016, plus de 33 000 Guadeloupéennes ont participé au programme de dépistage organisé du cancer du sein et 178 cancers du sein ont été diagnostiqués. En clair, 49,5 % de la population cible a bénéficié du dépistage organisé du cancer du sein, en Guadeloupe.
Preuve de l'importance du dépistage. A partir de 25 ans, un examen clinique est recommandé tous les ans, entre 50 et 74 ans, une mammographie de dépistage doit être réalisée tous les deux ans. Un examen gratuit pris en charge à 100% par l'assurance maladie. 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live