Laurent Bernier demande une aide et un accompagnement d’urgence pour les agriculteurs

agriculture
Champs de canne sous l'eau
Les averses que la Guadeloupe a connues durant ces derniers jours ont particulièrement mis à mal l'agriculture de l'Archipel. A Saint François, le maire Laurent Bernier demande une aide et un accompagnement d’urgence pour les agriculteurs de sa commune et de la Guadeloupe
Le constat, c'est Simon Soudiagom, élu délégué aux affaires rurales, qui le fait. 

Sur l’ensemble du territoire saint-franciscain, le constat est le même : par-delà les inondations et le déracinement et la perte des cultures plantées, ces agriculteurs se retrouveront sans revenus pendant au moins cinq à six mois ; les précarisant encore plus alors même qu’ils commençaient à peine à se relever des dégâts provoqués par les derniers cyclones 

L'élu est allé sur le terrain en compagnie du président de la Chambre d'agriculture, Patrick Sellin. Et pour lui, il y a urgence d'intervenir pour protéger les agriculteurs de la commune et plus généralement de la Guadeloupe. 
Un analyse qui a conduit Laurent Bernier à demander aux autorités compétente de : 

·      Déclarer la calamité agricole ; 
·    Mettre en place une cellule administrative et technique pour accompagner les agriculteurs touchés pour solliciter le Fonds      National de Gestion des Risques en Agriculture, en prévision de la déclaration de calamité agricole ; 
·      Œuvrer à la mise en place d’un moratoire sur les charges sociales et patronales ; 
·      Mettre en œuvre toute aide adaptée à la situation et déclencher une procédure d’urgence adaptée aux circonstances. 

Laurent Bernier maire de Saint François

Saint François n'étant pas la seule commune dans le cas, c'est un bilan global que la Direction de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Guadeloupe se devra de faire avant qu'une décision soit prise par l'Etat.
 

VOIR : L'agriculture guadeloupéenne noyée sous les pluies incessantes