Le congé de paternité passe à 28 jours

société
Paternité
©Bébé Plaisirs
C'est l'Elysée qui l'annonce : Emmanuel Macron confirmera ce mercredi l’allongement du congé paternité. Une confirmation de la déclaration faite par lui ce mardi alors qu'il visitait la Maison de la petite enfance et le centre de Protection maternelle et infantile de Longjumeau  dans l'Essonne
Concrètement, avec cette réforme,  à partir du 1er juillet 2021, la durée du congé paternité passera de 14 jours depuis sa création en 2002, à 28 jours. Et désormais, il comprendra une part 
La réforme sera inscrite dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2021 et mise en oeuvre à partir du 1er juillet prochain. Cependant, elle fera doubler le coût du dispositif qui passera de 260 millions d'euros cette année à environ 520 millions en 2021 et 780 millions en 2022, grâce à l'amélioration attendue du taux de recours.

En faisant ce pas et en le faisant si rapidement, le président de la République souhaite donner une suite favorable aux conclusions des travaux de la commission des "1.000 premiers jours de l'enfant" du neuropsychiatre Boris Cyrulnik. Dans son rapport, la commission avait recommander de porter le congé paternité à 9 semaines, comme en Finlande. Et elle montrait, sur des bases scientifiques, que pour nouer un lien d'attachement suffisant avec le père, 14 jours ne suffisaient pas. (voir : Neuf semaines de congés de paternité, les experts sur « les 1000 premiers jours » de l’enfant ont rendu leur rapport)

Si les trois jours de congé de naissance deviennent obligatoires, le taux de recours des pères va s'accroître, et donc coûter plus d'argent aux employeurs, qui continueront à payer des salaires et des cotisations. Ce taux de recours s'élève actuellement à 67 % sur l'ensemble de la période de 14 jours - il est rare que les bénéficiaires du congé paternité n'en demandent qu'une fraction. Le gouvernement table sur une stabilité du recours pour la part non obligatoire, et sur une hausse à 80 % sur la part obligatoire dès 2021, puis 90 % en 2022.

Un coût déjà calculé par le gouvernement 

Selon la Présidence de la République, "80 % des Français se déclarent favorables à l’allongement du congé paternité". Cette décision permettra aussi à la France de "rejoindre le peloton des pays européens proposant le plus long congé paternité, comme l’Espagne, la Finlande, la Norvège, le Portugal".Ce qu'il faut retenir : 
* La durée du congé paternité sera doublée à partir du 1er juillet 2021. Elle passera de 11 jours actuellement à 25.
* Une décision qui fait écho au rapport sur les "1.000 premiers jours de l’enfant" de la commission présidée par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, rapport remis ce mardi soir au gouvernement.
* Ce rapport préconisait d’étendre le congé paternité à neuf semaines.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live