Le temple indien de Bois Lomard ne sera finalement pas démoli

justice
Temple Hindou de Bois Lomard
Le temple hindou de Bois Lomard, à Sainte-Anne risquait la démolition, pour "exécution de travaux non autorisés par un permis de construire".

L'affaire avait fait grand bruit, en janvier dernier, en Guadeloupe. Le torchon brûlait entre un couple originaire du Sud de la France et le propriétaire d’un temple hindou, section Bois Lomard, à Sainte Anne. Les voisins ne s’entendaient pas et une procédure judiciaire avait été engagée. Le temple était alors menacé de démolition.

Le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre s’est prononcé en appel, ce vendredi 9 juillet, dans cette affaire. Le temple ne sera finalement pas démoli mais le propriétaire devra payer une amende de 2 000 € liée à sa déclaration, pour le moins erronée de la construction de ce temple indien en lieu et place d’un hangar à cabris.