publicité

Des leaders religieux douteux créent la polémique en Haïti

Un homme, autoproclamé prophète, multiplie les déclarations fracassantes en Haïti. Après avoir proposé son propre remède au VIH, il a ensuite encouragé ses fidèles à se prostituer. Un autre pasteur, a lui, été arrêté et placé en garde à vue pour avoir maltraité un enfant. 

© Facebook
© Facebook
  • Guadeloupe La 1ère
  • Publié le , mis à jour le
C'est une vidéo, largement diffusée sur les réseaux sociaux, au début du mois de septembre qui a mis le feu aux poudres. Sur celle-ci, on y voit un prédicateur, autoproclamé prophète, conseiller à ses fidèles un remède de son invention pour guérir du Sida. Plus récemment, c'est pour avoir encouragé ses adeptes à se prostituer pour payer la scolarité de leurs enfants qu'il s'est fait remarquer.
Mackenson Dorilas, est depuis quelques semaines, sous le feux des projecteurs pour ses déclarations controversées. 
 

Du gingembre et de la pâte dentifrice (entre autres) pour guérir du Sida

Dans cette vidéo, vue plus de 200 000 fois, le leader de l'Eglise de Dieu les Envoyés, indique que 43 jeunes femmes et 25 jeunes hommes de son assemblée sont porteurs du VIH. Dans son discours, il leur propose donc un remède miracle contre le virus. Parmi les ingrédients, de l'aloe vera, de la raquette, du gingembre, du lait de la marque Carnation, de la pâte dentifrice "Colgate", une boîte d'allumettes, pour en récupérer la tête à base de soufre et... des punaises de lit...  Ajoutez à cela 21 grains de sel (pas 22 !). Ce mélange est à boire, selon ce "prophète", pendant 21 jours. Et c'est la guérison... Une "recette miracle" accueillie par un "Amen" de ses fidèles. 
Une scène surréaliste et un leader religieux aux méthodes discutables qui inquiète les autorités. En effet, en Haïti les jeunes et les femmes sont parmi les plus vulnérables et les plus touchés par le virus. Dans la Caraïbe, le pays représente 48% des cas de VIH, soit plus du double du taux de la République Dominicaine, et quatre fois le taux de la Jamaïque.
 

La prostitution pour payer les frais de scolarité des enfants

Car, il ne s'agit pas du seul fait d'armes de Mackenson Dorilas... Quelques jours après, le soi-disant prophète récidive en demandant à ses fidèles, qui connaîtraient des difficultés financières de coucher avec des hommes  recteurs (d’université), aux directeurs d’écoles ou aux censeurs, pour payer la scolarité de leurs enfants. 
Il incite même les mères célibataires à avoir des rapports sexuels avec tous les hommes qui pourraient les aider à élever leurs enfants. 
 

Convoqué par les autorités 

Des propos qui n'ont pas manqué d'attirer l'attention de la Justice. Le 11 septembre dernier, Mackenson Dorilas était convoqué au parquet de Croix-des-Bouquets, commune dans l'ouest de l'île pour répondre aux questions du tribunal sur le fonctionnement et la pratique de son église.
Audition durant laquelle le "prophète", accompagné de dizaines de fidèles, a déclaré avoir été choisi par Dieu pour pratiquer son culte. Il a, par ailleurs indiqué que personne ne pouvait l’empêcher d’exercer son ministère en Haïti. 
La veille, c'est devant le ministère des Cultes (organe régulateur des assemblées religieuses en Haïti) qui était convié à venir se soumettre à un interrogatoire. Invitation à laquelle il ne s'est pas rendu. 
 

Le "prophète" sanctionné mais... 

Les agissements de Mackenson Dorillas ont été sanctionnés. Si le Parquet n'a pas souhaité poursuivre le religieux, le ministère des Cultes de l'île a tout de même pris des dispositions. Il lui est désormais interdit de professer son ministère religieux pendant un mois. Il doit fournir la preuve qu'il est autorisé à le faire. Des documents qu'il n'a pas encore pu produire... Il ne pourra, non plus, affirmer pratiquer des guérisons miraculeuses, ni s'adresser aux fidèles depuis son église des Envoyés de Dieu. 
Il pourrait être poursuivi par la justice haïtienne, s'il ne respectait pas cette décision. 
Mais, en dépit de cette interdiction il a tout de même dirigé le 20 septembre dernier un service. Prenant la parole, il a affirmé que personne ne pouvait l'empêcher de pratiquer et qu'il avait "le pouvoir de rendre muet les gens qui veulent l’interdire de faire des miracles". 
 

Dorilas n'est pas le seul

Un autre prédicateur a défrayé la chronique, ces derniers jours, dans le pays. Jean Gonzalez Jamison Théodore mieux connu sous le nom de “Prophète Berger Moderne” était poursuivi par la police pour avoir, dans un processus dit "de guérison miraculeuse", maltraité un enfant qui souffrait d'une prétendue maladie mystique. Sur les images, on le voit tenir le jeune garçon par les cheveux, en le faisant tournoyer. 
Il a été placé en garde à vue samedi 22 septembre, après une cavale d'un mois et demi et devrait comparaître prochainement devant la justice.







 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play