Les activités de la Soufrière n'inquiètent pas l'Observatoire volcanologique

catastrophes naturelles
La Soufrière 1
©Guadeloupe La 1ère
Depuis 2018, l'Observatoire volcanologique du Houelmont reste particulièrement attentif à tout ce qui se passe autour du volcan. Sans verser dans une inquiétude démesurée, les scientifiques s'attachent à suivre au quotidien les différentes phases de l'activité de la Soufrière

Elle est souvent dans les conversations, particulièrement celles des Basse-Terriens. Les regards la scrutent, les bouches la décrivent et par moment, les mots expriment une certaine inquiétudes. 
Il y a tout d'abord ces fumées au-dessus du volcan. Elles y sont en permanence mais, quand le vent se faire rare, le panache se fait alors plus épais. Et quand ce panache se fait persistant, il suscute presque toujours des interrogations et des commentaires.

La Soufrière 2
©Guadeloupe La 1ère


Il y a ensuite les nombreux tremblements de terres enregistrés chaque jour. A peine perspectible sinon par les sismographes, ils n'en indiquent pas moins une augmentation de l'activité du volcan. Une "suractivité" que les responsables de l'Observatoire volcanologique ne nient pas même s'ils préfèrent relativiser et dissuader la population à céder à l'inquiétude.

Roberto Moretti directeur de l'Observatoire volcanologique et sismologique de Guadeloupe

Une réaction suscitée par les nouvelles images partagées sur les réseaux sociaux. Des images qui ont probablement rappelé aux uns et aux autres, que la Soufrière est un volcan actif.

Vidéo Soufrière ©Amateur