Les aînés Saint-Martinois ont été les premiers vaccinés de l'île

coronavirus
Vaccin iles du nord
©Hervé Pédurand

Ce mercredi 13 janvier, la campagne de vaccination a commencé dans les îles du Nord, alors que l'épidémie y montre des signes forts de reprise. Mais, conformément à l'agenda du gouvernement, ce sont les aînés et les personnels soignants qui démarrent le bal.

Jean-Clément, 84 ans, est l'homme qui a reçu la première des 48 doses du vaccin Pfizer commandées pour le territoire. Il est le résident, comme 27 autres pensionnaires, de l'EHPAD Bethany-Home situé à Galisbay. Compte tenu des impératifs logistiques stricts qui permettent l'administration optimale du vaccin, seuls 12 aînés, tous volontaires, prendront une injection, suivis de quelques personnels soignants.

Les doses restantes sont destinées aux soignants de l'hôpital Louis-Constant Flemming, mis à rude épreuve par l'épidémie. Le docteur Benas, en charge de la campagne de vaccination dans l'établissement, estime que cette étape est fondamentale pour alléger un peu le poids d'une épidémie compliquée à vivre.

Une reprise du virus

Le dernier bulletin de l'ARS fait état, pour la semaine du 04 au 10 janvier 2021, de 41 nouveaux cas dont 21 résidents Saint-Martinois. Le taux de positivité, établit à 6.19%, est en augmentation et supérieur au seuil de vigilance. Saint-Barthélémy, relativement épargnée jusqu'ici, vit une réelle poussée épidémique avec 43 nouveaux cas dont 29 résidents de l'île, après les festivités de la fin d'année. De plus, trois clusters y sont en cours d'investigation. La circulation active du virus sur ces territoires a provoqué la mise en place d'un test PCR au départ des Iles du Nord, vers la Guadeloupe ou la Martinique.

Dans ce contexte, le déploiement de la vaccination prend une importance stratégique cruciale dans la lutte pour endiguer l'épidémie. 

La collectivité va donc gérer la commande des doses en fonction du phasage de la campagne de vaccination. Pour la première phase commencée ce mercredi, 63 personnes, parmi les patients vulnérables ciblés, se sont présentées comme volontaires pour recevoir le vaccin.