les Auxiliaires de Vie Scolaire Individuel.

éducation
AVSi
Les enfants porteurs de handicap doivent pouvoir aller à l’école comme n’importe quel enfant. Plusieurs dispositifs existent pour les accompagner pendant les heures de classeet en premier lieu, les AVSI, les Auxiliaires de Vie Scolaire Individuel.
Pour accompagner la scolarité des enfants en situation de handicap, pour apprendre à lire, à écrire et à compter, il faut parfois les inscrire dans des classes spécialisées. Sachant que la scolarisation des élèves en situation de handicap est un droit fondamental, de plus en plus d’enfants en situation de handicap sont intégrés dans les établissements de Guadeloupe. Pour les accompagner, il y a désormais les AVSI, les auxiliaires de vie scolaire individuels. Denise BANNISSE, est une AVSI, une Auxiliaire de Vie Scolaire Individuel. Elle nous explique sa mission

ECOUTEZ : 

AVSi


Ce qu'il faut savoir sur les AVSI :

1) Les Auxiliaires de Vie Scolaire Individuels (AVS-I) sont attribués par décision de la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) de la Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH). Tous les enfants reconnus handicapés ne justifient pas de l’attribution d’un AVS-I. Il n’y a pas de taux minimum d’incapacité requis pour pouvoir en bénéficier.

2) La demande doit intervenir dans le cadre d’une demande globale de compensation du handicap telle qu’elle est prévue dans le Projet Personnalisé de Scolarisation (PPS) de l’enfant après avoir mis en œuvre les aides et les aménagements matériels et pédagogiques possibles sur le lieu de scolarisation. La demande doit avoir fait l’objet d’une évaluation par l’Equipe Educative des besoins de l’élève et préciser l’aide attendue de l’AVS-I. Un protocole d’accompagnement établi par l’Equipe Educative décrit les missions et les actions de l’AVS-I ainsi que les modalités de prise en charge de l’enfant en son absence. Par ailleurs, les demandes ne devront être formulées qu’après une première période d’observation et à l’issue d’une évaluation scolaire de l’équipe pédagogique.

3) Les AVS-I ont vocation à accompagner des élèves handicapés scolarisés en établissement public ou privé sous contrat, en vue d'optimiser leur autonomie dans les apprentissages, de faciliter leur participation aux activités collectives et aux relations interindividuelles et d'assurer leur installation dans les conditions optimales de sécurité et de confort : - le temps d’accompagnement AVS-I attribué ne doit pas conditionner le temps de scolarisation, excepté dans le cas de pathologies bien particulières diagnostiquées ou de handicaps lourds. SAUF EXCEPTION, le temps de scolarisation défini par le PPS doit être supérieur au temps d'accompagnement par un AVS-I. L’accompagnement à temps complet doit rester une mesure exceptionnelle

4) L'accompagnement par un AVS-I doit être transitoire et être réévalué chaque année afin de ne pas freiner l'acquisition de l'autonomie de l'élève dans le respect des échéances prévues dans la lettre calendrier de l’année scolaire en cours - un protocole d’accompagnement décrit les actions et missions de l’AVS-I ainsi que les modalités de prise en charge lors des absences de l’AVS-I - la scolarisation en CLIS, en ULIS ou la scolarisation partielle dans le cadre d'un partenariat avec un établissement ou service médico-social, peut faire l'objet d'une attribution d'AVS-I à titre dérogatoire et très exceptionnel selon le manque d'autonomie présenté par l'élève, sachant que les classes spécialisées bénéficient généralement d'au moins un AVS Collectif (AVS-Co).

5) La durée de l'attribution d'un AVSi repose sur une année scolaire en général, renouvelable sur décision de la CDAPH après un nouveau bilan de l’évolution des besoins, repérés par l’Equipe de Suivi de la Scolarisation (ESS). Lorsque l’enfant présente un handicap peu évolutif, l’attribution d’un accompagnement AVS-I peut être accordée dans le respect des cycles scolaires. Cette situation n’exonère pas de l’évaluation annuelle par l’ESS, transmise pour information et révision éventuelle à la MDPH. L’emploi du temps et le contenu des tâches sont fixés par l’ESS dans le respect de la décision de la CDAPH et les principes énoncés, en lien avec l’Enseignant Référent.Définition du handicap selon la loi 2005-102 du 11 février 2005. :
« Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d'activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d'une altération substantielle, durable ou définitive d'une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d'un polyhandicap ou d'un trouble de santé invalidant. » 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live