Les forces de l'ordre et Routes de Guadeloupe en ordre de bataille pour maintenir la libre circulation sur tout le réseau routier

social
Barrage enlevé à La Boucan
©G. Blanquet
Cette matinée du 20 janvier 2022 a commencé avec un certain nombre de signalement d'obstructions sur la voie publique. Une journée île morte voulue par le Collectif des organisations en lutte contre l'obligation vaccinale, mais les autorités sont elles aussi organisées pour en limiter l'effet

Il fallait s'y attendre. Cette journée voulue par le collectif comme une grande journée d'action, s'est d'abord traduite au petit matin par la présence de détritus et même de barrages enflammés sur certains axes routiers. Les plus ardents au plus fort du mouvement sont aussi les premiers affectés ce jeudi. 
Dans son communiqué sur la situation des routes, la Préfecture signalait peu avant sept heures que : 

Cette nuit, les forces de gendarmerie sont intervenues pour lever plusieurs barrages à Morne à l’eau, Vieux Habitants et Sainte-Rose. Il persiste encore quelques difficultés de circulation dues aux déchets présents. Le nettoyage est en cours. Ce matin, des interventions sont en cours à Bouliqui aux Abymes ; à Moreau, Grand bois et pointe de la verdure au Gosier et à la Boucan Sainte-Rose.

La Préfecture de Guadeloupe

Un constat fait par nos équipes de reportage avec notament un barrage en feu à la Boucan.

Barrage en feu à la Boucanb
©G. Blanquet

Mais la réalité est là aussi : ce jeudi matin, les forces de l'ordre et les agents de Routes de Guadeloupe s'emploient systématiquement à enlever tous les objets et autres matériels qui obstruent les routes de l'Archipel, y compris un arbre abattu et laissé sur la chaussée au niveau de Moreau à Goyave.
Signalés aussi des actes de malveillance dont le cambriolage d'un magasin de bricolage à Sainte Rose.

Entretien réalisé par Gessy Blanquet de Guadeloupe la 1ère

A huit heures, la plupart des points de barrage avait été enlevée.