Les marins pêcheurs en passe de trouver un accord avec l'Etat et la SARA

social
les pêcheurs de la Guadeloupe sur leur bateau
©E. Stimpfling

Si la solution négociée entre l’Etat et la SARA, a provoqué vendredi un grand désappointement du côté des marins pêcheurs, ce samedi, ils poursuivent les négociations avec de nouvelles propositions de la SARA qui pourraient permettre la levée du blocage du chenal de Pointe-à-Pître

« Une proposition qui veut la mort de la pêche » Les mots très forts de Charly Vincent à l'issue d'un round de négociations résonnent encore, alors que la nuit est tombée sur cette place de la Victoire que les représentants des pêcheurs s'apprêtent à traverser pour aller rejoindre sur la ligne flottante du blocage, les professionnels de la pêche, tous solidaires dans ce mouvement.
Le président du Comité Régional des pêches exprimait alors la déception de toute une profession qui s'est sentie méprisée par les propositions de l'Etat et de la SARA. Et pour cause, pour eux, la proposition d’une baisse de 32 centimes de l’essence formulée par la SARA et les représentants de l'État est un manque flagrant de considération pour leur profession

Charly Vincent pdt du CRPM

30 bateaux pour bloquer un axe important du transport maritime mondial

 

Malgré ce désappointement, les pêcheurs sont revenus à la table des négociations ce samedi à la Sous-Préfecture. C'est qu'ils ont conscience du poids de leur mouvement et savent toutes les conséquences qui en découlent pour un hub maritime comme l'est devenu le Port de la Guadeloupe.
Même sans un mouvement de masse, la position qu'ils occupent à l'entrée du chenal de Pointe-à-Pître bloque plus de 800 conteneurs, 1300 véhicules qui attendent d'être débarqués ou d'être transbordés vers la Guyane, les Îles du Nord ou vers certaines îles de la Caraïbe, et surtout, le navire Fort Saint Charles qui a à son bord l'oxygène si important pour le CHUG en ces temps de crises sanitaires... Autant d'arguments qui donnent une importance sans mesure au mouvement des marins pêcheurs de la Guadeloupe.

Des propositions pour une sortie de crise

D'ailleurs, ce samedi matin, les représentants de la SARA ne sont pas venus les mains vides. Ils sont prêts à faire un nouvel effort dans le sens voulu par les marins pêcheurs. De nouvelles propositions sont faites. On parle de 40 centimes sur le litre de super sans plomb et 25 centimes sur le litre de gasoil. Des sommes qui se rapprochent des revendications des pêcheurs. Reste à savoir si elles suffiront pour obtenir leur consentement et éviter l'asphyxie du trafic maritime. Les heures qui viennent le diront.