Les opposants à l'obligation vaccinale mobilisés en ce jour de vote

coronavirus
Manifestation opposants vaccination obligatoire
Rassemblement du collectif des organisations en lutte, aux Abymes, le 23 avril 2022. ©Olivier Lancien
Le collectif des organisations en lutte était réuni, ce samedi 23 avril, jour du second tour des élections présidentielles, aux Abymes.

C'est sous la pluie que plusieurs dizaines de militants opposés à l'obligation vaccinale des soignants et la suspension des personnels de santé, se sont réunis, dans le bourg des Abymes, ce samedi 23 avril. 

Les rues abymiennes n'ont pas été choisies au hasard par le collectif des organisations en lutte. Plus que les autres samedis de mobilisation débutés en juillet dernier, ce rassemblement était symbolique. Un choix qui s'explique aisément, selon Georges Calixte, politologue. 

La commune des Abymes est celle où Jean-Luc Mélenchon a obtenu le meilleur score, en Guadeloupe. En effet, le 9 avril dernier, 11 466 électeurs ont voté pour le candidat de La France Insoumise, soit 64,13% des suffrages exprimés. 
Pour Georges Calixte, cet engouement pour le leader de l'Union populaire vient problablement du fait qu'il a été l'un des seuls à se rendre auprès des membres du collectif des organisations en lutte, sur leur piquet de grève, au centre hospitalier universitaire de Guadeloupe, lors de sa visite, en décembre 2021. 

De plus, indique le politologue, manifester son mécontentent un jour de vote "peut avoir une influence sur les indécis". C'était surtout une occasion, pour les opposants à l'obligation vaccinale de rappeler les problématiques qui paralysent le pays, précise-t-il. 

Avec un taux de participation de 46,43% au premier tour, la commune des Abymes faisait partie des "bons élèves". Commune où le taux de participation au second tour de l'élection présidentielle oscillait entre 20 et 24%, à la mi-journée, au dessus de la moyenne de l'archipel établie à 19,46%.