Les organisations syndicales prêtes à rallumer la mèche sociale à l'occasion du 1er mai

social
Conférence de presse organisations syndicales
Conférence de presse des organisations syndicales, 28 avril 2022 ©R. Lami
C'est singulièrement au pied du CHUG, là où des salariés suspendus restent mobilisés, que les organisations syndicales ont choisi d'exprimer leur motivations pour marquer le 1er mai 2022. Un jour qu'elles veulent mettre à profit pour rappeler toutes leurs revendications du moment

Et c'est dans le vent de la section syndicale mobilisées sur le "Bik a rézistans" devant le CHUG que cette conférence de presse s'est tenue ce jeudi matin.
L’UTS UGTG du CHU veut en effet siffler la fin de la trêve au Centre Hospitalier Universitaire de la Guadeloupe.
Après plus de 6 mois de suspension des agents qui ne se sont pas conformés à l’obligation vaccinale des soignants, le syndicat réclame aujourd’hui leur réintégration, le paiement des salaires, des cotisations sociales et la reconstitution des carrières, la réintégration des élèves infirmiers suspendus.

Des points que le syndicat ne portera pas seul puisque, à quelques jours du 1er mai, plusieurs organisations syndicales ont donné rendez-vous à la presse devant le CHUG pour annoncer leur intention de manifester ensemble le 1er mai. 
C'est ensemble qu'elles ont fait valoir leurs axes de revendications. 

Maïté M'Toumo, secrétaire Générale de l'UGTG et Jean-Marie Nomertin, secrétaire Général de la CGTG

©Guadeloupe


Et s'agissant de l'UTS-UGTG, elle a formalisé 11 points de revendications dans un communiqué de presse. L’Union des travailleurs de la santé accuse les responsables de l’établissement de dislocation du CHUG, ce qui a conduit à une implosion des corps sociaux au sein de la structure enfonce l’UTS. Le syndicat exige désormais réparation.