Les pélicans du Gosier, emblèmes de la commune, sont en voie de disparition

environnement
Pélican brun des Petites Antilles
Pélican brun des Petites Antilles, ici au Gosier (Guadeloupe). ©Nadine Fadel
De 117 nids en 2016, ce qui faisait de ce site le premier des Petites Antilles, on est en 2022 à 0. Il n’y a plus de nids de Pélican ni de juvéniles au Gosier. Depuis 2020 toutes les visites de terrains aboutissent au même constat. Un drame pour cette espèce protégée et menacée selon l’UICN, L'Union internationale pour la conservation de la nature.

En 2016-2017, avec plus d’une centaine de nid, le Gosier abritait la plus grande colonie de nidification de pélicans bruns des Petites Antilles. Aujourd'hui, les pélicans ont abandonné ce site de reproduction.

C’est l’Association pour la Sauvegarde de la Faune des Antilles, l’ASFA qui avait découvert cette colonie en 2007 et c'est elle aussi qui a alerté les autorités sur les comportements de riverains qui ont harcelé les pélicans jusqu’à les contraindre à quitter ce site de reproduction.
Depuis deux ans et malgré le même constat dressé à la fois par les gardes forestiers du Parc national et les membres des associations AMAZONA et ASFA, les pélicans bruns ne nichent plus sur ce site périurbain localisé sur les falaises en contre-bas du boulevard Amédée Clara au Gosier.

Béatrice Ibéné, ASFA

En cause le harcèlement dont font l’objet les oiseaux par un petit nombre d’individus mal attentionnés : des jets de pierre répétés sur les nids, ajoutés à de récents travaux de démolition un combo qui a eu raison de la patience des pélicans.

Béatrice Ibéné

Aujourd'hui, il s’agit d’abord d’enquêter et documenter cette désertification ; il faut ensuite mettre en place un plan d'action pour éviter qu'une tragédie similaire ne se produise en 2022-2023 et à l'avenir :

- surveiller les zones où les pélicans bruns reviennent et nichent à nouveau, en s'assurant qu'ils ne sont pas dérangés

- éduquer la communauté locale et compléter la révision de l’arrêté du 17 février 1989 en s’assurant qu'une législation adéquate est en place pour protéger la faune contre les perturbations et la destruction.

Pélicans des Petites Antilles
Pélicans des Petites Antilles, ici à Terre-de-Haut ©Nadine Fadel

« BirdsCaribbean, un réseau international pour la conservation des oiseaux des Caraïbes et de leurs habitats, appelle donc les autorités locales et nationale à agir au plus vite.

VOIR AUSSI : Le dossier d'Eric Stimpfling 

©Guadeloupe