guadeloupe
info locale

Malgré des efforts "significatifs", les finances de Terre-de-Haut plombées par l'affaire de la Navette.

politique Terre de Haut
Navire à propulsion électrique solaire
Navire de transport à passagers à propulsion électrique solaire ©STR Europe
La Chambre Régionale des Comptes vient de valider le compte administratif 2017 et le budget primitif 2018 de Terre-de-Haut avec un déficit évalué à 4,6 millions d’euros. Même si les juges notent des  efforts "significatifs" la situation financière de la commune demeure préoccupante.

 
Dans un avis en date du 27 mars 2019, les juges de la Cour Régionale des Comptes  établissent le déficit budgétaire de la commune de Terre-de-haut à hauteur de 4,6 millions d'euros. S'ils reconnaissent que la commune a fait des efforts significatifs pour redresser la situation, ils sont cependant contrecarrés par la découverte d’une commande d’un navire électrique solaire qui devait naviguer dans la baie de Terre de Haut.

Une commande de l'ancien maire en 2012

Le 2 octobre 2012, l’ancien maire, Louis Molinié passe commande d’un navire de transport à passagers à propulsion électrique solaire auprès de STR Europe, une société d’ingénierie maritime, installée à Valbonne dans le Sud de la France. Le montant du contrat s'élève à près de 600 000 euros. Le 15 novembre 2012, après des modifications substantielles demandées par Louis Molinié, la facture passe à 724 000 euros. Pour permettre de lancer la construction du navire, l’ancien maire verse alors une avance forfaitaire de près de 180 000 euros, ce qui correspond à 30% du marché initial.

Un navire prêt à être livré en 2014

Le 26 février 2014, La STR informe Louis Molinié qu’il peut venir prendre réception de son bateau solaire dans un chantier naval d’Antalya en Turquie. Une sollicitation à laquelle Louis Molinié ne répond pas. Elle est donc suivie le 3 juin 2014 d'un nouveau courrier. La date de livraison est cette fois repoussée au 1er juillet et la commune doit payer le solde de la commande, soit plus de 470 000 euros. Pour autant Louis Molinié continue à faire le mort. La raison du silence est simple, le maire n'est pas en possession de la somme requise. Le plan de financement prévisionnel, voté après la signature du contrat, prévoyait 80 % de subventions de la Région, de l’Etat et de l’Ademe mais ces enveloppes n’ont jamais été accordées.

Mise en demeure de la commune de Terre-de-Haut

Le 3 décembre 2015, STR Europe met en demeure la commune de Terre de Haut de payer, sous 15 jours, le solde du marché et des indemnités diverses comprenant les frais de stockage du bateau et le remplacement des batteries. La facture totale dépasse désormais le million d’euros pour un bateau qui n’a jamais navigué. Un somme qui a elle seule représente un cinquième du déficit actuel de la commune.

Avis de la Cour Régionale des Comptes sur budget primitif 2018 de Terre-de-Haut


 
Publicité