publicité

Lourdes peines requises contre Louis Molinié

2 ans de prison ferme. 10 ans d'inéligibilité. Lourdes peines requises à l'encontre de Louis Molinié. Le maire de Terre-de-Haut est poursuivi avec 6 autres prévenus pour détournements de fonds présumés, recel ou complicité.

© Thierry Philippe
© Thierry Philippe
  • Eric Stimpfling
  • Publié le , mis à jour le
2 ans de prison, 10 ans d’ inéligibilité et 5 ans de privation des droits civiques, ainsi que la confiscation de ses biens immobiliers, à savoir deux maisons et un terrain. C'est ce que risque le maire de Terre-de-Haut. 

Un procès politique selon Louis Molinié

Dans son réquisitoire, le procureur de la République a été particulièrement sévère à l’encontre de louis Molinié, le maire de Terre-de-Haut, à l’issue du procès pour détournement de fonds, favoritisme, blanchiment et recel. Il comparaissait depuis 2 jours au tribunal Correctionnel de Basse-Terre, en compagnie de 6 autres prévenus.
Louis Molinié n'a pas bronché durant le réquisitoire du procureur de la République, Samuel Finielz.
A la sortie de l'audience, il s'est exprimé, affirmant qu'il s'agissait là d'un procès politique. 
Louis Molinié, maire de Terre-de-Haut


Les autres prévenus, de simples "exécutants" selon leurs avocats

Pour les 6 autres prévenus dans cette affaire, ce sera peut-être de la prison avec sursis, entre 6 et 14 mois. Pour Patrick Bélénus, 11 mois de prison avec sursis, 20 000 euros d'amende et 5 ans de privation de ses droits. Suit Alexandre Garcia, avec 10 mois de prison avec sursis, 20 000 euros d'amende et 3 ans de privation de ses droits. Samuel Finielz a requis contre Marc Arbaud et Frédéric Bélénus, 6 mois de prison avec sursis, 10 000 euros d'amende et 2 ans de privation de leurs droits. Pour Cynthia Boudine Atalie, 10 000 euros d'amende et 2 ans de privation de ses droits. Enfin, la dissolution de l'AJSS.
Le conditionnel reste de rigueur puisque les avocats de ces 6 prévenus se sont succédés à la barre pour dénoncer les carences et les failles du dossier du procureur. "Nos clients n'ont rien à faire dans ce tribunal, ils n'étaient que des exécutants ayant obéi aux directives de Louis Molinié". "Un maire qui faisait peur" a notamment relevé Maître Vilovar, la défenderesse de Patrick Bélénus, celui qui faisait fonction de comptable au sein de la commune.

"Des élus et personnes ayant des comptes à rendre", pour la partie civile

Pour Maître Gérard Plumasseau, avocat de la partie civile, à savoir la commune de Terre-de-Haut, les peines requises témoignent de l'importance des infractions. 
Maître Gérard Plumasseau

Les prévenus seront fixés sur leur sort le 23 février prochain.

Sur le même thème

L'actualité 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play