publicité

Lourdes peines requises contre Louis Molinié

2 ans de prison ferme. 10 ans d'inéligibilité. Lourdes peines requises à l'encontre de Louis Molinié. Le maire de Terre-de-Haut est poursuivi avec 6 autres prévenus pour détournements de fonds présumés, recel ou complicité.

© Thierry Philippe
© Thierry Philippe
  • Eric Stimpfling
  • Publié le , mis à jour le
2 ans de prison, 10 ans d’ inéligibilité et 5 ans de privation des droits civiques, ainsi que la confiscation de ses biens immobiliers, à savoir deux maisons et un terrain. C'est ce que risque le maire de Terre-de-Haut. 

Un procès politique selon Louis Molinié

Dans son réquisitoire, le procureur de la République a été particulièrement sévère à l’encontre de louis Molinié, le maire de Terre-de-Haut, à l’issue du procès pour détournement de fonds, favoritisme, blanchiment et recel. Il comparaissait depuis 2 jours au tribunal Correctionnel de Basse-Terre, en compagnie de 6 autres prévenus.
Louis Molinié n'a pas bronché durant le réquisitoire du procureur de la République, Samuel Finielz.
A la sortie de l'audience, il s'est exprimé, affirmant qu'il s'agissait là d'un procès politique. 
Louis Molinié, maire de Terre-de-Haut


Les autres prévenus, de simples "exécutants" selon leurs avocats

Pour les 6 autres prévenus dans cette affaire, ce sera peut-être de la prison avec sursis, entre 6 et 14 mois. Pour Patrick Bélénus, 11 mois de prison avec sursis, 20 000 euros d'amende et 5 ans de privation de ses droits. Suit Alexandre Garcia, avec 10 mois de prison avec sursis, 20 000 euros d'amende et 3 ans de privation de ses droits. Samuel Finielz a requis contre Marc Arbaud et Frédéric Bélénus, 6 mois de prison avec sursis, 10 000 euros d'amende et 2 ans de privation de leurs droits. Pour Cynthia Boudine Atalie, 10 000 euros d'amende et 2 ans de privation de ses droits. Enfin, la dissolution de l'AJSS.
Le conditionnel reste de rigueur puisque les avocats de ces 6 prévenus se sont succédés à la barre pour dénoncer les carences et les failles du dossier du procureur. "Nos clients n'ont rien à faire dans ce tribunal, ils n'étaient que des exécutants ayant obéi aux directives de Louis Molinié". "Un maire qui faisait peur" a notamment relevé Maître Vilovar, la défenderesse de Patrick Bélénus, celui qui faisait fonction de comptable au sein de la commune.

"Des élus et personnes ayant des comptes à rendre", pour la partie civile

Pour Maître Gérard Plumasseau, avocat de la partie civile, à savoir la commune de Terre-de-Haut, les peines requises témoignent de l'importance des infractions. 
Maître Gérard Plumasseau

Les prévenus seront fixés sur leur sort le 23 février prochain.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play