Des lycéens de Baimbridge entrent dans le mouvement qui affectent plusieurs établissements dans l'Hexagone et en Guadeloupe

social
Mouvement lycéens de Baimbridge
Occupation des voies de la Rocade par les lycéens de Baimbridge ©E. Rayapin
Faisant suite au mouvement déclenché par les lycéens de Convenance puis ceux de Trioncelle, plusieurs élèves des lycées de Baimbridge sont entrés dans le mouvement de protestation ce matin. Une mobilisation qui s'est traduite par l'occupation des voies de la rocade et du boulevard des Héros. 
La contestation lycéenne amorcée lundi par les élèves du lycée Agricole de Convenance et mardi par ceux de Trioncelle, s'est élargie aujourd'hui en comprenant désormais des élèves des trois lycées de Baimbridge. comme leurs camarades de Baie-Mahault les lycéens des Abymes ont choisi de reprendre à leur compte les revendications exprimées sur le plan national mais aussi, de faire entendre des revendications plus particulières, propres à leurs établissements respectifs.
Revendication lycéens
©E.Rayapin
©guadeloupe
Mais cette mobilisation aux Abymes s'est en premier lieu traduite par l'occupation par les lycéens des deux voies de la Rocade, au-dessous du Pont de Baimbridge et au niveau du Boulevard des héros. Une occupation qui a provoqué un important embouteillage dans les deux sens de la circulation, au grand dam des automobilistes.
Mouvements lycéens Baimbridge
©J. Babel
©guadeloupe
Rapidement sur les lieux, les Forces de l'Ordre ont pris position face aux lycéens alors même que certains jetaient du pont des projectiles. L'un d'entre eux a percuté un véhicule qui était immobilisé sur la voie rapide, cassant son pare-brise. Le conducteur a été pris en charge par les secours.
Afin de rétablir la circulation mais aussi garantir la sécurité des automobilistes, les forces de l'ordre ont mis en place des déviations au rond point Hibiscus et au rond point de Chauvel pour délester la rocade.
En mi-journée la rocade et le pont de Baimbridge ont été libérés et la circulation a été immédiatement rétablie.
4 personnes suspectées d’avoir jeté des projectiles sur les forces de l’ordre ont été interpellées.
©guadeloupe
Voir aussi :
©guadeloupe
Commentant la situation ce matin, le préfet Philippe Gustin a "condamné ces actes de violence et déploré la prise de risque inconsciente des lycéens qui ont envahi la voie rapide au péril de leur vie".

Pour sa part, le recteur d'Académie  Mostafa Fourar a déclaré : "Ces agissements sont intolérables et exposent les élèves et toutes autres personnes présentes dans les manifestations à de graves dangers."
Il en "appelle à la responsabilité de chacun et invite l’ensemble des manifestants à agir avec calme et respect".
Enfin Mostafa Fourar a indiqué que lui autant que les chefs d’établissement et le personnel d’encadrement de l’Éducation nationale restent ouverts au dialogue et sont prêts à recevoir les représentants des élèves pour entendre leurs revendications.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live