publicité

"Ma sourde oreille" ne fait pas sourire les malentendants

Le mouvement « Citoyens sourds guadeloupéens », conteste la réalisation d’une sculpture artistique baptisée « ma sourde oreille », qui sera installée le 23 novembre sur le rond point de La Jaille à Baie-Mahault. Une réaction que ne comprend pas l’auteur de l’œuvre, Jérôme Jean-Charles

Le Rond Point de la Jaille, appelé à accueillir la sculpture "ma sourde oreille"
Le Rond Point de la Jaille, appelé à accueillir la sculpture "ma sourde oreille"
  • Par François-Joseph Ousselin
  • Publié le
Le mouvement « citoyens sourds guadeloupéens » est mécontentement  : il a lancé une pétition sur le web pour s’opposer à la pose d’une sculpture, baptisée «  ma sourde oreille », qui doit être installée le 23 novembre sur le rond-point de La Jaille à Baie-Mahault.
Il s’agit d’une œuvre artistique, réalisée par le sculpteur Jérôme Jean-Charles, avec l’aide de quelques sourds et malentendants. C’est une initiative du Sérac.
Mais cette inauguration ne fait pas l’unanimité au sein même des associations de sourds et malentendants. Une partie de la communauté estime n’avoir pas été consultée et avoir été informée trop tardivement, d’où cette colère.
Pour l’artiste, qui travaillait sur le projet depuis 2013, l’art est fait pour interpeller. Il s’interroge sur le jugement porté par la communauté sourde sur ce projet.

Jérôme Jean-Charles

En accord avec le SERAC, la municipalité de Baie-Mahault souhaite malgré tout que cette oeuvre placée dans un dond point aussi passant, puisse :

- Mettre en lumière la communauté sourde et malentendante, et plus largement toutes celles et ceux qui vivent avec un handicap ;
- Changer le regard que l’on a de la surdité et du handicap en général ;
- Témoigner le soutien des partenaires aux populations en difficulté ;
- Sensibiliser l’opinion publique sur leurs problématiques quotidiennes ;
- Lutter contre leur exclusion, résultat d’un manque d’actions adaptées répondant à leur handicap ;
- Permettre aux personnes en situation de handicap de reprendre confiance en elles ;
- Valoriser leur image et montrer que le handicap n’altère pas la créativité ;
- Informer et sensibiliser sur la Langue des Signes, richesse de notre patrimoine linguistique.

L'oeuvre sera dévoilée le vendredi 23 novembre, et devra désormais porter le leitmotiv de la commune : 

Nous devrons tous prêter l’oreille. Acceptons la différence, Apprenons à communiquer ensemble, Apprenons à travailler ensemble, Apprenons à vivre ensemble. Dans un monde où les apparences créent des malentendus, Un monde où communication et échange sont essentiels, Un monde où l'éducation est la clé de l'acceptation, Construisons ensemble un monde pour tous. Ne faisons plus la sourde oreille...

Contacté, le SERAC dit ne pas vouloir communiquer pour le moment sur le projet.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play