Le dépit de Capesterre de Marie-Galante face aux sargasses

mer capesterre-de-marie-galante
sargasses à Capesterre-de Marie Galante
©L. Gaydu

Capesterre de Marie Galante détient une caractéristique dont elle se passerait bien : elle est la commune la plus exposée à l'arrivage des sargasses. Et cette année encore, elle doit y faire face, sans moyens, sans infrastructures, juste avec la volonté de ses habitants

Fred aimerait bien que cette photo ne soit pas qu'un simple souvenir. Mais malgré les propos du maire de la commune, il sait qu'on est bien loin de tout cela aujourd'hui. Désormais, les sargasses font régulièrement partie du paysage de Capesterre de Marie-Galante. De paysage, et des conditions de vie. Bien plus qu'une simple résignation, les habitants de la commune se refusent à l'idée de devoir faire avec. Même si, pour l'heure, dans la voix des uns et des autres, il règne un air de fatalité générale.

S'il y en a un qui ne se résigne pas à la fatalité, c'est bien le maire Jean-Claude Maes. Il est d'ailleurs devenu maire alors que celle dont il était l'adjoint venait de jeter l'éponge face à la situation de sa commune et au manque d'aides pour s'en sortir. Et quand bien même son mandat de maire est toujours remis en cause, comme une fourmis besogneuse, il avance à petit pas face aux réalités de sa commune

Jean-Claude Maes, maire de Capesterre de Marie-Galante

Les commerçants justement, ils sont ceux qui donnent à la commune un dernier souffle, même s'ils s'avouent eux aussi, aussi essoufflés qu'asphyxiés

Les commerçantes

Mais à Capesterre comme dans toute l'île de Marie-Galante, il reste encore cette impression que rien n'est une fatalité et que même le pire a une solution. Alors, on continue de vivre, à Capesterre de Marie-Galante....

pêcheurs de Capesterre de M-Gte
©L. Gaydu