Les cochons et les boeufs marie-galantais resteront à Marie Galante

agriculture marie-galante
cochon de Marie-Galante
préservé de l'abattoir du Moule ce cochon pourrait malgé tout périr au pied d'un manguier
L'état avait annoncé son intention de financer le transport d'animaux de Marie-Galante vers l'abattoir du Moule pour qu'ils soient ensuite vendus sur les étales des bouchers marie-galantais. Une opération annulée, les bouchers ne s'étant pas mobilisés pour cela
L’État avait été sollicité par les professionnels et, bien que cela soit hors de ses compétences régaliennes, il avait mené, en concertation avec l’interprofession de l’élevage (IGUAVIE), l’Institut Technique de l’élevage (ITEL), la COOPEMAG, le syndicat des bouchers mais aussi les deux dirigeants des abattoirs de Marie-Galante et du Moule, plusieurs rencontres qui ont abouti, le 11 décembre, à la signature d’une convention avec l’ITEL pour un montant prévisionnel de 15 000 €.
Dans le cadre de cette convention, il était prévu d’organiser et de suivre plusieurs rotations d’animaux à compter de la mi-décembre,
dans les conditions définies dans un parfait consensus. Les bouchers de l'île avaient alors exprimé leur souhait de disposer aussi  de viande bovine 
L'opération pour laquelle trois bétaillères avaient été acheminées spécialement de la Guadeloupe, devait avoir lieu dés le lundi 17 décembre au départ du port de Folle-Anse et une deuxième dans la foulée pour un total de 20 bovins et 26 porcs. 
Mais, sans aucune motivation exprimée, les bouchers ont boycotté l’opération : Aucun animal n’a été acheminé au point de regroupement. De ce fait, les transporteurs sont repartis à vide et la rotation suivante, prévue le lendemain, a été annulée.
Les bouchers de l’île ont finalement boycotté l’opération, laquelle a dû être annulée. 

Josiane Champion Guadeloupe La 1ère La Radio

L’État qui déplore cet état de fait, n'exclut pas pour autant de réitéré l'opération dès le début de l'année prochaine. Elle ne concernera alors que les porcs.