Les maires de Marie-Galante demandent la reprise des liaisons entre l'île et la Guadeloupe

social marie-galante
Plage à Saint-Louis, Marie-Galante
Plage à Saint-Louis, Marie-Galante ©Yasmina Yacou
Dans un courrier les maires de Grand-Bourg, Capesterre et Saint-Louis se désolent du blocage des rotations de passagers et de marchandises entre Marie-Galante et la Guadeloupe dite continentale, suite au mouvement de protestation des marins-pêcheurs, ce vendredi 3 juin.

Le mouvement initié par les marins-pêcheurs de Guadeloupe, ce vendredi 3 juin, depuis 4 heures du matin a des conséquences en cascade. Désireux d'obtenir une baisse du prix du carburant détaxé, les professionnels de la mer bloquent le chenal de Pointe-à-Pitre. Sauf que cette mobilisation débutée ce matin intervient à l'aube du week-end de la Pentecôte, week-end prolongé. 

Le week-end de Pentecôte doit être sauvé pour la présidente de l'Office de tourisme 

De nombreuses manifestations sont organisées sur la Grande galette, durant 4 jours... Et depuis 8 heures, des centaines de passagers font le pied de grue, dans l'attente d'embarquer à bord des navettes qui relient les deux îles.

Une situation que n'admettent pas Maryse Etzol, François Navis et Jean-Claude Maës, respectivement maires de Grand-Bourg, Saint-Louis et Capesterre de Marie-Galante. 

Hôtels, gîtes touristiques, loueurs de voitures et restaurateurs de la Grande galette avaient fait le plein. Après deux années difficiles, en raison de la pandémie de Covid-19, cette fin de semaine sonnait comme "une bouffée d'air" écrivent les élus marie-galantais, une occasion pour les professionnels du tourisme de relancer le secteur, avant les grandes vacances. 

Dans la matinée, c'est à bord d'un canot de pêcheur que Josélène Gélabale, présidente de l'Office de tourisme de Marie-Galante a fait la traversée. Arrivée à la Darse, à Pointe-à-Pitre, elle s'est directement rendue en sous-préfecture pour donner la position des acteurs économiques de l'île, espérant par la même occasion trouver une solution pour "sauver le week-end". 

©Guadeloupe

Marie-Galante subit, s'indignent les élus

Désenclaver Marie-Galante, c'est le cheval de bataille des élus qui s'indignent que l'île aux 100 moulins subisse, disent-ils, "encore une fois, les conséquences de cette colère". L'an dernier, une mobilisation similaire des marins-pêcheurs, durant 3 jours, avait provoqué une première intervention de la communauté de communes de Marie-Galante, qui attirait déjà l'attention sur les mêmes problématiques. 

Cette fois encore, les trois maires, s'ils comprennent les "difficultés rencontrées par les pêcheurs" trouvent "inacceptable" que des patients n'aient pu se rendre en Guadeloupe pour des examens médicaux, que des marchandises n'aient pu être livrées... 

Dénoncer une difficulté économique en provoquant d'autres ne peut pas être une bonne solution.

Communiqué de Jean-Claude Maës, Maryse Etzol et François Navis

 

Ils craignent désormais l'annulation des activités prévues sur le territoire. Un nouveau coup dur pour Marie-Galante.