publicité

Le projet de centrale thermique de Marie Galante officiellement lancé

C’était une décision très attendue. La future centrale thermique biomasse de Marie-Galante verra le jour d’ici à 3 ou 4 ans. Le protocole d’accord a été signé ce matin à Grand-Bourg, par l’ensemble des partenaires

  • Guadeloupe La 1ère
  • Publié le , mis à jour le
C’est enfin officiel ! Le projet énergétique de Marie-Galante va voir le jour.
C’est ce mardi matin que le protocole Énergie a été signé, un protocole relatif aux modalités d’installation de la centrale thermique biomasse, qui doit fournir à la sucrerie-rhumerie de Grand’Anse la vapeur et l’électricité nécessaires à son fonctionnement. Le document a été par  le préfet, la Communauté de communes, la SRMG, la Compagnie Nationale du Rhône, Albioma, la SICAMA, la COFEPP (principal actionnaire de la Sucrerie-Rhumerie) et EDF. Si cet accord a pu être passé c’est grâce à l’arbitrage de la Commission de régulation de l’énergie, présidée par l’ancien préfet de la Guadeloupe, Jean-François Carenco.
La centrale va être construite par Albioma (à travers la société désormais nommée « Marie-Galante Energie »), mais dont le projet a été revu à la baisse.
SIGNATURE CONVENTION ALBIOMA
La centrale sera opérationnelle d’ici 2021-2022. Elle sera donc construite sur le terrain situé au nord de la sucrerie, comme prévu initialement. S’agissant de la gouvernance, la CCMG et la CNR pourront prendre une participation au capital de Marie-Galante Energie. Et ci ce n’est pas le cas, la Communauté de communes participera néanmoins au conseil d’administration de la société
RAPPEL DU PARCOURS DU DOSSIER ALBIOMA

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play