Martinique : nouvelle nuit de violences urbaines, dix policiers blessés

social
Violences urbaines Fort-de-France
©LOIC VENANCE / AFP
La nuit de jeudi à vendredi a été l'occasion de nouvelles violences urbaines en Martinique. Dix policiers ont été blessés. Des journalistes visés par des tirs. Retour sur les faits.

Si la nuit dernière en Guadeloupe a été relativement calme, les violences urbaines ont été particulièrement fortes en Martinique. Barricades en feu, cambriolages et dégradations par incendies, racket systématique des automobilistes aux abords des barrages. Des affrontements violents se sont produits entre émeutiers et forces de l'ordre. Des individus ont pris pour cible les forces de sécurité avec des tirs par arme à feu. Les gendarmes ont riposté par des tirs de flash ball et de grenades lacrymogènes.

Dix policiers blessés

Selon un bilan communiqué par les autorités, dix policiers ont été blessés. Le Parquet de Fort-de-France indique qu'un gradé de la gendarmerie qui intervenait avec ses collègues sur un cambriolage, a été violemment heurté par le véhicule des pilleurs. Il est grièvement blessé. Le Premier ministre a condamné ces violences.

Ces actes d'une extrême gravité appellent une condamnation unanime et sans aucune ambiguïté. La République ne tolérera jamais qu'on attaque les citoyens qui nous protègent et qui nous informent. La Justice poursuivra les auteurs de ces violences inadmissibles.

Jean Castex (Twitter)

 

Parmi les dix policiers blessés, cinq l'ont été par balles et cinq par d'autres projectiles.

Le parquet signale également que le portail de la résidence du préfet a été incendié par des individus cagoulés : l’intervention rapide des policiers a permis de limiter les dégâts.

Des journalistes ciblés

Par ailleurs, quatre journalistes de la presse nationale, dont un photographe de l'AFP, ont essuyé des tirs de la part d'hommes circulant en moto dans une rue déserte de Fort-de-France, au moment où ils étaient en train de filmer et de prendre des photos à bonne distance d'un barrage en feu. Il n'y pas eu de blessé. L'association Reporters Sans Frontières s'inquiète de cette situation et demande aux autorités une enquête rapide sur l'attaque et une meilleure protection des journalistes.

Dix interpellations

Le ministère de l'Intérieur indique ce vendredi matin que dix interpellations ont eu lieu dans la nuit. Il s'agit d'un bilan provisoire qui pourrait être amené à évoluer, indique l'entourage de Gérald Darmanin. 

Quelle situation ce vendredi matin ?

Comme le signale Martinique La 1ère, après cette nouvelle nuit de violences, de nombreux barrages sont toujours en place. Plusieurs quartiers de Fort-de-France (Renéville, la ZAC, Mongérald, Chateauboeuf, Dillon, Sainte-Thérèse) sont bloqués ce vendredi matin. 
De nombreux feux ont été observés au Centre-ville également. 

Pour plus d'infos, suivez le live minute par minute sur ce lien.