publicité

Mettre des terres à la disposition des agriculteurs

Le Département a installé ce mardi la Commission Départementale d’Aménagement Foncier (CDAF) pour lutter contre la  problématique des terres agricoles en friche qui entrave le développement agricole de la Guadeloupe

© E. Rayapin
© E. Rayapin
  • Guadeloupe La 1ère
  • Publié le , mis à jour le
C'est à une vieille revendication des agriculeurs, et notamment des Jeunes Agriculteurs, que le Département et ses partenaires souhaitent donner une réponse aujourd'hui. Vieille parce que réitérée durant de nombreuses années, jusqu'à la pétition signée en novembre 2015 pour demander à ce que les agriculteurs aient accès au terres en friches laissées à l'abandon. Ils sont alors regroupés au sein de l'association "Dot Soley".
Un an plus tard, en septembre 2016, une première tentative de réponse a lieu avec la signature d'une charte partenariale entre plusieurs partenaires en charge du dossier.
Signature de la Charte Partenariale en septembre 2016
Signature de la Charte Partenariale en septembre 2016

De la Charte partenariale à la Commission d'aménagement foncier 


C'est donc pour contribuer à la remise en culture de cet important gisement de foncier (l'équivalent d'un tiers de la Surface Agricole Utile) et conformément aux compétences qi sont les siennes en matière d'aménagement rural, que le Conseil départemental a procédé ce mardi à l'installation de la Commission départementale d'aménagement foncier (CDAF).
© E. Rayapin
© E. Rayapin
 
INSTALLATION CDAF
Elle est composée d'un panel important de partenaires (préfecture, région, chambre d'agriculture, FDSEA, Syndicat des jeunes agriculteurs, mais aussi, les maires de deux communes rurales, la chambre départementale des notaires, l'ordre départemental des géomètres experts, l'établissement public foncier de la Guadeloupe, les représentants de propriétaires et d'exploitants de fonciers agricoles…). 
La CDAF a désormais pour mission :
• de finaliser le recensement des terres incultes ou insuffisamment exploitées ;
• d'établir un plan d'actions et un planning de traitement ;
• puis de lancer les procédures administratives et contentieuses, en lien avec le Préfet, afin de remettre en culture le portefeuille foncier identifié.
© E. Rayapin
© E. Rayapin

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play