Meurtre au centre pénitentiaire : le détenu mis en examen pour assassinat

justice
centre pénitentiaire de Baie-Mahault Fond Sarail prison
©Ronhy Maléty

Un détenu d’une vingtaine d’années a été "mis en examen pour assassinat et placé en détention provisoire", mercredi après-midi (2 juin) à Baie-Mahault, après la mort d’un autre détenu. Le jeune homme a été tué par arme blanche lundi matin, dans l’enceinte de la prison.

 

"La préméditation apparaît caractérisée", selon Patrick Desjardins, procureur de la République de Pointe-à-Pitre. Ce dernier précise que le meurtrier présumé, d’origine haïtienne, "retourne en maison d’arrêt avec un régime qui n’est plus le même". L'homme est actuellement placé en détention provisoire c'est-à-dire que l'on considère que son jugement, relatif à ce dernier cas, n’est pas définitif.

La victime a reçu une douzaine de coups de pic

Au moment du drame, les deux jeunes hommes, âgés chacun d’une "vingtaine d’années" purgeaient tous deux des peines de prison pour vols aggravés, ainsi que violences pour l’auteur présumé des faits. Les deux détenus "ne partageaient pas la même cellule", ajoute le procureur.

L’agression s’est déroulée "vers les douches, dans les parties communes, à l’extérieur". La victime, d’origine dominicaine, résidant à Saint-Martin, a reçu "une dizaine de coups de pic" selon une source proche de l’enquête.

Concernant les circonstances exactes de l’homicide, "on n’a pas encore tous les éléments", fait savoir cette même source. Une information judiciaire est ouverte. Selon le procureur, la partie du centre de détention où s’est produit l’homicide ne souffre pas de la surpopulation carcérale, étant occupée "à 97 %" de sa capacité.