publicité

Mobilisation du Collectif de défense du CHU

Le Collectif de défense du CHU craint un déménagement définitif des locaux actuels, jusqu’à l’ouverture du nouvel établissement. Il va donc se mobiliser ce matin pour demander que la délocalisation soit limitée dans le temps.

Le Centre Hospitalier Universitaire - Pointe-à-Pitre/Abymes © CHU Guadeloupe
© CHU Guadeloupe Le Centre Hospitalier Universitaire - Pointe-à-Pitre/Abymes
  • E. Bagassien
  • Publié le , mis à jour le
L’Agence régionale de santé va-t-elle suivre les recommandations des experts, pour le nettoyage du CHU ? Les rapports d’expertise, tombés la semaine dernière, préconisent une délocalisation totale des activités du centre hospitalier, afin de procéder au nettoyage, à la décontamination et à la mise aux normes des bâtiments. Cette option, si elle est retenue par l’ARS, va engendrer des coûts importants.
© Ch. Horn
© Ch. Horn
En attendant la décision, cette semaine, de l’ARS, le Collectif de défense du CHU poursuit sa mobilisation. Il appelle à un rassemblement à 11h ce matin devant l’établissement. Le Collectif et les syndicats craignent que l’opération tourne au final à l’abandon des locaux actuels, jusqu’à l’ouverture du nouveau CHU en 2022. Ils demandent donc que la délocalisation soit limitée dans le temps.

Sur le même thème

  • santé

    Les progrès techniques ne suffisent pas pour que les séniors guadeloupéens s'estiment bien soignés

    La prise en charge médicale s'améliore en Guadeloupe. Et pourtant, 1/3 des seniors Guadeloupéens se déclarent en mauvaise santé contre 13% dans l’Hexagone.Alors que la Guadeloupe va devenir l’un des plus vieux départements de France d’ici 2030, la question de la perte d’autonomie devient cruciale.
     

  • santé

    Un don de sang gastronome aux saveurs locales

    Les collectes de sang ne s'arrêtent pas durant les vacances, bien au contraire. L'EFS rivalise d'originalité pour maintenir la nécessaire mobilisation des donneurs pour continuer de soigner les malades. Et ce lundi, ils auront droit à un don de sang un peu spécial 

  • santé

    Les kinésithérapeutes en colère

    Les kinésithérapeutes sont en colère et manifestent partout en France aujourd’hui. En Guadeloupe également. Les kinés défendent leur métier face à la concurrence des chiropracteurs, profession non régie par le code de la santé publique.
     

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play