guadeloupe
info locale

La mobilisation est toujours aussi forte contre l’implantation en Guadeloupe des radars tourelles

sécurité
RADARS TOURELLE GOSIER
©l; gAYDU
A peine installés, les deux radars tourelles sont contestés. A terme, 100 radars devraient être installés mais 20 seront opérationnels. Une pétition citoyenne est en ligne pour demander l'arrêt du déploiement de ces radars. Et pour sa part Max Mathiasin demande un moratoire au gouvernement
Les 20 radars fixes actuels vont être remplacés par des tourelles pour mieux lutter contre la mortalité routière. Et 80 autres seront progressivement mis en place sur les routes du département. Soit une centaine au total. Mais seuls 20 seront actifs. La Guadeloupe est le seul département où des radars sont implantés dans une logique de leurre.
Le député Max Mathiasin demande un moratoire, une suspension de ce déploiement. Mais une pétition circule pour demander carrément… l’arrêt du déploiement de ces radars.

Peggy Robert Guadeloupe La 1ère

Et le sénateur Victorin Lurel a lui aussi écrit au ministre de l'Intérieur et au préfet de région, pour protester contre le déploiement des radars tourelles en Guadeloupe
©guadeloupe
Dans la réponse qu'il a tenu à faire aux différentes critiques exprimées contre l'installation des radars tourelles, le prefet de Région a tenu tout d'abord à rappeler que :

Les deux premiers radars tourelles installés à Gosier Bas-du-Fort et à Sainte-Marie sont en phase de test opérationnel. Ils sont programmés pour flasher uniquement les excès de vitesse.

Sabri Hani, Directeur de Cabinet du Préfet, en charge de la sécurité routière
 

Sabri Hani, Directeur de Cabinet du Préfet, en charge de la sécurité routière

Il précise ensuite que les élus avaient été consultés en 2018 et avaient été invités à se prononcer sur l'’implantation et la localisation des radars sur leur commune en ajoutant que : 

En ce début d’année, le 14 février 2019, le président du Conseil régional, la présidente du Conseil départemental et le président de l’Association des maires de Guadeloupe ont signé avec le représentant de l’État, le document général d’orientations de la Sécurité routière (DGO) 2018-2022 pour la Guadeloupe. Il est clairement précisé dans ce document stratégique que, parmi les actions à mener, il convient de « poursuivre le projet de déploiement des radars-tourelles et de communiquer sur ce déploiement. »

Le constat partagé alors sur le grand nombre de morts sur nos routes et l’objectif d’y réduire la vitesse sur les axes les plus accidentogènes est toujours d’actualité. Hier, un motocycliste de 73 ans est décédé sur la commune de Sainte-Anne. Depuis le début de l’année, 31 personnes sont mortes sur les routes, soit près d’une personne chaque semaine.



 
Publicité