publicité

Mobilisation des usagers de l'eau du Sud Basse-Terre

Les Comités de l’eau du sud Basse-Terre se rassemblent depuis ce matin devant les mairies de Capesterre, Baillif et Gourbeyre. Mais ils ont choisi de ne pas bloquer les routes, compte tenu de la crise au CHU.

  • FJO & J. Champion
  • Publié le , mis à jour le
Ils s'étaient donnés rendez-vous devant les mairies des communes concernées par des coupures d’eau depuis des années : à 5h30 à Capesterre Belle-eau, puis a 6h à Gourbeyre et à 6h30 à Baillif. Cependant, ils ont préféré ne pas manifester sur les routes et de n'installer aucun barrages pour ne pas gêner les éventuelles actions de transport des malades issus du CHU vers les hôpitaux et cliniques du Sud Basse-Terre.
Il est vrai que, dés hier soir, le préfet de Région, dans un communiqué, évoquant un éventuel blocage des routes ce matin par les usagers de l’eau, en appelait à la responsabilité de chacun, expliquant qu’à la suite de l’incendie au CHU, des évacuations sont en cours et des transports liés au sinistre se poursuivront aujourd’hui. Il ne faudrait donc pas compromettre ces opérations.
Un appel visiblement entendu par les usagers de l'eau qui,malgré leur ras-le-bol face aux situations qu'ils traversent, ont choisi de garantir l'intérêt général des personnes et, singulièrement, celui des malades évacués du CHU. Ce qui ne les aura pas empêchés de se faire entendre lors d'une rencontre avec les responsables de la Communauté Grand Sud Caraïbes et en premier lieu, Lucette Michaux-Chevry, mise à l'index par le comité des usagers de Baillif qui réclame son départ de la présidence de la CASBT.
EAU DU SUD BASSE TERRE
LUCETTE MICHAUX CHEVRY


Sur le même thème

  • eau potable

    Eau polluée à Gourbeyre : Le procureur de Basse-Terre se saisit de l'affaire

    Des résidus de chlordécone ont été retrouvés dans l’eau des robinets des Gourbeyriens. Le collectif de l’eau de Gourbeyre incrimine la Communauté d’agglomération Grand Sud Caraïbe. Le procureur de Basse-Terre a envoyé une demande d'information à l'Agence régionale de santé. 

  • eau potable

    L'insupportable manque d'eau

    De nombreux quartiers du sud Basse-Terre toujours privés d’eau, malgré le plan d’urgence. Le Comité de l’eau organise cette semaine des réunions d’information dans les communes concernées, en vue de possibles nouvelles actions.

  • eau potable

    La vie ordinaire, sans eau...

    Certains quartiers des communes du SIAEAG sont privés d’eau en dehors du calendrier des coupures annoncées. C’est le cas des habitants du Plateau Belair à Pliane au Gosier. Exaspérés par cette situation, ils ont appris à s'organiser pour vivre, sans eau

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play