Le mouvement des personnels d'Air France affecte les vols régionaux et transatlantiques de la compagnie

transports
Avion Air France
©cc-by abdallahh
La Compagnie Aérienne a dû annuler la moitié de ses vols entre Paris et les Antilles où dans la région entre Miami, les Antilles et Cayenne
Le mouvement de grève du personnel d’Air France, lancé par les syndicats de pilotes et ceux des personnel navigant et au sol, entrainent depuis ce matin quelques perturbations dans le trafic à l'Aéroport Pôle Caraïbes. Dans un communiqué, la compagnie dresse la liste des annulations prévues ce mercredi (21 février 2018) et demain ( jeudi 22 février 2018).
Pour ce mercredi 21 février 2018 : 

 Le vol AF853 au départ de Cayenne à destination de Paris Orly Ouest est annulé.
 Le vol AF841 au départ de Fort-de-France à destination de Paris Orly Ouest est annulé.
 Le vol AF606 au départ de Cayenne à destination de Fort-de-France et Pointe-à-Pitre est annulé.
 Le vol AF606 au départ de Pointe-à-Pitre à destination de Port au Prince et Miami est annulé.

Pour la journée de jeudi 22 février 2018 : 

 Le vol AF852 en provenance de Paris Orly Ouest à destination de Cayenne est annulé.
 Le vol AF842 en provenance de Paris Orly Ouest à destination de Fort-de-France est annulé.
 Le vol AF792 en provenance de Paris Orly Ouest à destination de Pointe-à-Pitre est annulé.
 Le vol AF793 au départ de Pointe-à-Pitre à destination de Paris Orly Ouest est annulé.
 Le vol AF606 à destination de Pointe-à-Pitre, Port au Prince et Miami est annulé.
 Le vol AF613 au départ de Miami, Port au Prince, Pointe-à-Pitre, Fort-de-France et Cayenne est annulé.
 Le vol AF605 au départ de Cayenne à destination de Fort-de-France et Pointe-à-Pitre est annulé

Hausse générale des salaires

L'ensemble des syndicats représentatifs chez les pilotes (SNPL et Spaf) et les hôtesses et stewards (SNPNC, Unsa-PNC et Unac), ainsi que trois organisations au sol (CGT, FO et SUD) et trois non représentatives (Alter pour les pilotes, CFTC et SNGAF côté PNC), appellent à la grève. Ils réclament une hausse générale de 6% des salaires, arguant des bons résultats financiers de l'entreprise.

La direction a mis sur la table un projet d'accord prévoyant une augmentation générale - la première depuis 2011 - de 1% versée en deux temps, une revalorisation des indemnités kilométriques et une enveloppe d'augmentations individuelles (primes, promotions, ancienneté...) de 1,4% pour les seuls agents au sol, une "aumône" selon les organisations syndicales.