guadeloupe
info locale

Nouvelle journée de mobilisation dans l’éducation nationale

social
Les accès au collège de Bouillante
Les accès du collège de Bouillante ont été cadenacés
C’est la Fédération Syndicale Unitaire, la FSU, qui mobilise aujourd’hui l’ensemble des personnels de l’éducation nationale affiliés à sa fédération. Malgré certains incidents ici et là, le mouvement a été moins suivi dans l'ensemble que celui du 5 décembre dernier.
Collège Edmonde Bambuck au Gosier
Une mobilisation qui prendra la forme aujourd'hui d’une assemblée générale à laquelle la FSU convie ses membres et ses sympathisants ce matin à Boisripeaux aux Abymes. Objectif : mobiliser les troupes pour faire reculer le gouvernement sur la réforme des retraites. Pour Tony Pioche, le  secrétaire général du SNUipp-FSU, la tache ne sera pas facile. Mais il faut persévérer.  

Tony Pioche, Secrétaire général du SNUipp-FSU

Dès le début de la journée, certains incidents ont été signalés sur le terrain. A Bouillante par exemple, les accès de collège ont été cadenacés.
Mais le mouvement semble beaucoup moins suivi que la semaine dernière. En mi-journée, les chiffres du Rectorat faisaient état de :

taux de participation à la grève des enseignants  :
- du 1er degré est de 8,33 %
- du 2nd degré est de 29,39 %


Rappelons que, lors du mouvement du 5 décembre dernier, les services de l'Education Nationale et les établissements scolaires avaient été particulièrement impactés :
 (*) Taux de participation au mouvement de grève des enseignants du jeudi 5 décembre 2019 au niveau académique
Le taux de participation à la grève des enseignants
  - du 1er degré est de 60,38 %
  - du 2nd degré est de 61,17 %
Collège Général de Gaulle au Moule
La FSU n'était d'ailleurs pas le seul syndicat à avoir choisi d'appeler à la mobilisation aujourd'hui. Le syndicat de l’éducation Force Ouvrière l'était lui aussi mais devant le Rectorat de Dothémare où une délégation a été reçue.
Il s’agit pour les grévistes de maintenir la pression afin d’obtenir du gouvernement le retrait pur et simple de la réforme. Tant qu’ils n’auront pas gagné ce combat, les enseignants prévoient de rester mobilisés.
Publicité