publicité

Les Outre-mers dissous dans le vaste chantier pour la France d'Emmanuel Macron

Les Outre-mers n'ont pas été évoqués lors du discours d’Emmanuel Macron devant les parlementaires hier, ils étaient concernés au même titre que tout "L'Archipel France". Malgré tout les députés ultramarins de sa majorité se disent satisfaits, l’opposition elle, est indignée.

Emmanuel Macron devant le Parlement réuni en congrès à Versailles, le 9 juillet 2017, pour son discours de politique générale. © LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP Emmanuel Macron devant le Parlement réuni en congrès à Versailles, le 9 juillet 2017, pour son discours de politique générale.
  • Guadeloupe La 1ère
  • Publié le
Emmanuel Macron a prononcé ce lundi 9 juillet 2018, son second discours devant les parlementaires réunis en congrès à Versailles. Une occasion pour le chef de l'Etat de préciser les grands chantiers auquel il convie déjà sa majorité, avouant d'ailleurs sa volonté de vouloir tout faire et ses limites à ne pas pouvoir le faire.  Le Président de la République veut désormais "construire l'Etat-providence du 21ème siècle". Une manière d'inviter toute la France à lui emboîter le pas vers la construction d'un Etat moderne et le retour de la France dans le concert des grandes nations économiques et géopolitiques. 
Un discours que les parlementaires des Outre-mers ont diversement apprécié. Beaucoup ont regretté de ne pas l'entendre prononcer de ligne particulière pour l'Outre-mer. Pour autant, si son opposition naturelle le fustige, ses partisans défendent déjà ses options politiques. 

Olivier Serva Député de la 1ère circonscription

Justine Bénin, députe de la 2ème circonscription

George Paul Langevin, ancien ministre des outremer député de Paris

Dominique Théophile, sénateur

Victorin Lurel, député de la 4ème circonscription


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play