Ouverture de la quatrième dose de vaccin aux plus de 80 ans

coronavirus
Vaccination
©Guadeloupe La 1ère
Jean Castex a annoncé samedi (12 mars) l'ouverture de la quatrième dose de vaccin "aux plus de 80 ans ayant reçu leur dose de rappel depuis plus de trois mois", face au léger rebond de l'épidémie de Covid, dans une interview au Parisien.

Le Premier ministre a dit aussi recommander "fortement aux personnes fragiles du fait de leur âge ou de leurs pathologies de maintenir le port du masque dans les lieux clos et dans les grands rassemblements."
Une reprise des cas a été observée dans l'Hexagone, comme en Guadeloupe, ces dernières semaines. 

Dans ce contexte, le Premier ministre a dit vouloir "accompagner les personnes les plus vulnérables". En ce sens, la possibilité de "la quatrième dose aux plus de 80 ans ayant reçu leur dose de rappel depuis plus de trois mois, qui sont confrontés à une perte progressive de leur immunité" a été ouverte.
Le Parisien précise que les personnes concernées pourront recevoir leur 4e dose dès lundi 14 mars. Parmi elles, les plus de 80 ans mais aussi les "immunodéprimés qui n'y étaient pas éligibles jusqu'à présent", a indiqué le Premier ministre.

Rester dans la pédagogie

Ce nouveau rappel est également ouvert aux personnes résidant en Ehpad, même si elles sont âgées de moins de 80 ans. Une recommandation qui ne rentre pas dans le cadre du pass sanitaire, à indiqué la Direction générale de la santé.

Les résidents de la vingtaine d'établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes de l'archipel sont donc concernés par ce deuxième rappel. 

Si la plupart attendent les orientations des pouvoirs publics, tous sont attentifs aux déclarations du Premier ministre. 
A l'instar des maisons de retraite "Le Sacré-Cœur" de Basse-Terre et "Les Flamboyants" de Gourbeyre. Dans le chef-lieu, l
es résidents sont vaccinés à plus de 65% pour la 3e dose et à plus de 80% pour la seconde. 

Comme pour les débuts de la campagne de vaccination, la direction de ces établissements entend communiquer et accompagner les résidents. Pour Médéric De La Réberdière, "l'idée est de toujours proposer le vaccin à nos aînés, faire en sorte qu'ils comprennent la situation, échanger avec les familles et surtout rester dans la pédagogie absolue".