guadeloupe
info locale

Papiers d’Identité # L’église de Guadeloupe

livres
’L’église de Guadeloupe sous l’ancien régime colonial
Pour comprendre, l’attachement des Guadeloupéens et l’implantation forte de l’Eglise en Guadeloupe, notre chronique "Papiers d’Identité" vous propose cette semaine de découvrir le travail de l’historien René Bélénus.
 
L’année dernière, l’historien guadeloupéen René Bélénus publie aux Editions de la Société d’histoire de la Guadeloupe (SHG) un essai intitulé ‘’L’église de Guadeloupe sous l’ancien régime colonial’’. Ce travail de recherche couvre donc la période de 1635 à 1850.
Un essai sur la naissance des paroisses chez nous mais aussi sur l’implantation longue et lente de l’Eglise dans un contexte complexe entres guerres et esclavage.

‘’L’église de Guadeloupe sous l’ancien régime colonial’’ est une étude référencée et documentée sur un sujet peu étudié jusque là.
C’est à découvrir dans Papiers d’Identité.

Christelle Martial Guadeloupe La 1ère

église de Guadeloupe : Saint Pierre et Saint Paul de Pointe-à-Pitre
René Bélénus ’L’église de Guadeloupe sous l’ancien régime colonial

Le 11 avril 2018, l'émission "Hier et ailleurs" lui avait été consacrée. Avec comme préambule : 

Proche du pouvoir royal, l’Eglise a, dès le départ cautionné et soutenu la colonisation et l’esclavage dans les Antilles. Largement impliquée dans la perpétuation du crime, elle est demeurée complice du maintien de l’ordre colonial bien après l’abolition. Mais il y eut aussi, comme ce fut d’ailleurs le cas durant la période esclavagiste, des hommes d’Eglise qui se sont élevés, au nom des principes religieux, contre l’injustice et la violence qu’impliquait ce maintien. A plusieurs reprises, après 1848, des conflits ont même surgi soit au sein de l’Eglise, entre clergé local et hiérarchie parisienne, soit entre pouvoir civil et représentants religieux. Après avoir béni l’esclavage, comment l’Eglise a-t-elle sanctifié l’après abolition ?

 
église de Guadeloupe : Notre Dame du Mont Carmel
Publicité