Les "Papiers d'identité" de Nelson Mandela

culture
Nelson Mandela
©lasanta.com.ec
Cette semaine, Christelle Martial revient sur les écrits d'un défenseur de la paix, Nelson Mandela. Il a été l'un des symboles de la lutte contre l'apartheid, avant de devenir le premier président noir de la République d'Afrique du Sud en 1999. 
Cette semaine et pour coller à l’actualité, nous vous proposons de revenir sur les écrits de Nelson Mandela.
Né le 18 juillet 1918, on célébrait, il y a quelques jours, le centenaire de sa naissance. L’occasion nous est donnée de replonger dans les mots de cet homme qui a donné sa vie pour l’émancipation de son pays : l’Afrique du Sud.
 

Une vie de lutte

Nelson Rolihlahla Mandela naît le 18 juillet 1918 en Afrique du Sud. Sa famille est issue de l'ethnie Xhosa.
Il débute des études de droit, à l'université de Fort Hare (études qu'il terminera à université du Witwatersrand où il rencontrera de nombreux militants anti-apartheid), il rencontre Olivier Tambo, l'un de ses frères de lutte. C'est avec lui qu'il crée le premier cabinet d'avocats noirs du pays. 
Il devient membre de l'ANC (l'African National Congress) en 1942. Deux ans après, avec son collègue et ami, ils fondent la Ligue de la jeunesse de l'ANC (Youth League).
En 1948, à la suite des élections, le Parti national, afrikaner, officialise l'apartheid. Dans le même temps, Nelson Mandela et Olivier Tambo accèdent à la tête de l'ANC et lancent la campagne de Désobéissance civile. Campagne qui voit Mandela, arrêté, condamné à 9 mois de prison avec sursis et assigné à résidence. 
Dans les années qui suivent, il abandonne la pensée de Ghandi, la non violence, pour des actions plus directes, comme l'explosion de bâtiments administratifs, par exemple. Avec un consigne, ne pas faire de victimes.
 

La lutte continue en prison

Considéré comme terroriste, il est arrêté en 1962 et condamné en 1964, avec sept de ses compagnons, à la prison à perpétuité. Nelson Mandela est emprisonné sur l'île prison de Robben Island, sous le numéro de matricule 46664. Commence alors pour lui, une nouvelle forme de protestation et de révolution. 
Durant toute sa captivité, il refuse d'être libéré contre le renoncement public à la lutte armée anti-apartheid. En 1988, les autorités le placent toutefois en résidence surveillée.
Nelson Mandela est finalement libéré le 11 février 1990 après avoir passé 27 ans et demi en prison. Le gouvernement sud africain légalise le Parti communiste et l'ANC dont Mandela devient le président en 1991. Il reçoit le prix Nobel de la paix, avec le président De Klerk, deux ans plus tard. En 1999, il devient président de l'Afrique du Sud avec une mission qui le guidera jusqu'à la fin : réconcilier les Sud Africains... 
 

L'hommage

"Papiers d'identité" : Nelson Mandela