Pas de défilés pour la mi-Carême

carnaval
Défilé de la Mi-Carême aux Abymes, 2017.
Mi-Carême 2017, au temps où le Covid n'existait pas et où les défilés n'étaient pas interdits ©J-M. Mavounzy
C'est une décision prise et annoncée par la Préfecture. Le rebond constaté de l’épidémie de COVID-19. Une situation que les autorités qualifie de "préoccupante" et qui motive le maintien de l’état d’urgence sanitaire. Elle a donc pour conséquence la volonté de limiter au maximum les grands rassemblements au nombre desquels les éventuels défilés du jeudi de la mi-Carême.

Une décision qui a d'abord été présentée aux fédérations, organisations carnavalesques, et  municipalités de Basse-Terre et Pointe-à-Pitre avant que les groupes eux mêmes ne soient informés sur

l’impossibilité d’organiser dans des conditions sanitaires sécurisées les festivités de la mi-carême a été actée.

Préfecture de Guadeloupel’organisation de grands rassemblements constitue un

Pour la Préfecture, l'organisation de grands rassemblements populaires serait à coup sûr un facteur d’augmentation de la circulation du virus.


La Préfecture se base pour cela sur les derniers résultats enregistrés à propos de la situation sanitaire :

- 2778 cas positifs ont été détectés la semaine passée.
- Le taux de positivité est de 14,1 % et
- le taux d’incidence à 955/100000, bien au-dessus des seuils d’alerte.

La réaction des groupes

Il n'en fallait pas plus pour provoquer le courroux de certains groupes. Et premier à porter l'estocade, le Mouvement Culturel Akiyo qui a écrit au Préfet. 

Une lettre dans laquelle le groupe fait une comparaison avec la situation qui prévalait en février 2022 : Taux d'incidence à 1369.6/100 000 et taux de positivité de 17,2% pour souligner ce qu'ils estiment relever de l'incohérence. 
S'en suit une attaque en règle contre le représentant de l'Etat accusé d'être incapable de résoudre le problèmes de violences en Guadeloupe et d'être inactif face aux problèmes sociétaux de l'Archipel. Avant de conclure :

Encore une fois c'est notre culture et notre identité que vous cherchez à museler par vos agissements.

Mouvman Kiltirel Akiyo

Et le groupe lance comme un défi en prévenant le représentant de l'Etat qu'il compte être dans les rues des Abymes et de Pointe-à-Pître jeudi à partir de 16h.

Pour l'heure on ne sait pas s'il sera le seul à le faire mais on peut d'ores et déjà penser que ce ne sera pas le cas.