La pétition lancée par le collectif anti-sargasses de Marie-Galante mobilise l'ensemble du territoire

environnement
Plage de Sainte Anne sargassée
12 000 signatures recueillies en une semaine… La pétition du Collectif anti-sargasses de Marie-Galante mobilise au-delà des frontières de l’île. Adressé au chef de l’Etat et au gouvernement, le texte demande que soir reconnu l’état de catastrophe naturelle.
La pétition lancée la semaine dernière par le Collectif anti-sargasses de Marie-Galante a déjà recueilli environ 12 000 signatures. 

Une pétition qui rassemble 

Le collectif dénonce "le manque d'efficience de l'Etat à mettre en oeuvre les moyens nécessaires pour protéger la population et aussi l'opacité concernant les actions menées".
La pétition s'adresse à Emmanuel Macron, au Premier ministre et à d'autres membres du gouvernement tels le ministre de la Santé et celui de la Transition écologique et solidaire. Cette pétition lancée la semaine dernière mobilise au delà de l'île aux 100 moulins. L'objectif des 10 000 signatures de départ est largement dépassé. Elle comptabilise aujourd'hui plus de 12 300 adhésions. Près de 3 fois plus que le nombre d'habitants de l'île du Sud. 
Les signataires réclament du gouvernement la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle et l'application du principe de précaution concernant l'échouage des sargasses. Demande qui repose sur plusieurs éléments, notamment les risques sur la santé et les ravages socio-économiques supposés. 
Les membres du collectif se sont déclarés vigilants pour éviter toute récupération politicienne.