publicité

"Pointe-à-Pitre ? Connais pas !... Vos papiers !... "

Cette mésaventure qu’a connue une jeune femme à l’aéroport Charles de Gaulle à Paris. Elle s’est vue refusée d’embarquer pour un vol à destination des Etats-Unis au comptoir de la Norwégian Airways sous prétexte que la Guadeloupe n’était pas française lors de la présentation de son billet retour
 

  • A. Houda (Stagiaire)
  • Publié le
Alyzée Eloi est un jeune Guadeloupéenne qui devait se rendre le 12 juin dernier, sur la côte ouest américaine pour des rendez-vous professionnels. Elle choisit pour cela de prendre un vol sur la Norwegian. Et là, elle va de surprises en surprises :
"Qu'est-ce que c'est Pointe-à-Pitre ?", c'est l'une des remarques qu'Alyzée reçoit au comptoir de la Norwegian Airlines, lors de la présentation de son billet retour des États Unis.
Indignée, la jeune femme est contrainte de présenter plusieurs documents et d'expliquer que son passeport de la République Française, où figure son adresse de Petit-Bourg, a été délivré par la Préfecture de Basse-Terre. Malheureusement, c'est peine perdue. Alyzée Eloi se voit obligée d'acheter un billet de Pointe-à-Pitre vers Paris qu'elle n'utilisera jamais, pour être autorisée à embarquer.
S'en suit une nouvelle convocation, devant les autres passagers, à l'entrée de la salle d'embarquement. Une preuve de sa résidence en Guadeloupe lui est à nouveau demandée. 
Cette fois-ci, l'agent semble plus coopératif et lui propose d'embarquer en priorité pour les désagrément causés... Une bien maigre consolation.
Aujourd'hui, la jeune femme se dit révoltée et et ne compte pas en rester là.

Alyzée Eloi, entretien avec Alexandre Houda Guadeloupe La 1ère

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play