Pollution Sainte-Anne : des prélèvements réalisés afin de déterminer les causes de la mort de dizaines de poissons

pollution
Poissons morts Bois Jolan Sainte-Anne
©Rémi Defrance
Des images circulent depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux... Elles montrent des dizaines de poissons morts dans un cours d'eau entre Boisjolan et le Helleux à Sainte-Anne. Une scène inquiétante qui a poussé le maire de la ville à prendre un arrêté d'interdiction temporaire de baignade.

Des dizaines de poissons morts flottant à la surface... C'est le constat qu'ont fait les services de la municipalité de Sainte-Anne et les agents de l'Office français de la biodiversité, ce dimanche 11 juillet, à l'anse Gros Sable, au Helleux.
Hier déjà, le maire, Christian Baptiste s'était rendu sur place, et avait constaté l'ampleur du phénomène. D'où son appel à la DEAL, la Direction de l'Environnement de l'Aménagement et du Logement, afin qu'elle fasse intervenir sa police de l'Eau et "tous les protagonistes concernés", à savoir la préfecture, l'Agence régionale de la Santé, l'Office français de la biodiversité (OFB), l'Office national des forêts, le Conservatoire du littoral, le SIAEAG, la CARL. 

Pollution ou maladie ?

Envoyés sur place, Anthony Grolleau, chef de service départemental de l'OFB en Guadeloupe, et son équipe ont réalisé plusieurs prélèvements. Des échantillons d'eau et de poissons - des tilapias - ont été soigneusement collectés. Le but de cette visite de terrain est de déterminer les causes de la pollution, mais aussi de découvrir s'il y a faute ou infraction afin de rendre compte à l'autorité judiciaire. 
Les agents de l'OFB se sont ensuite rendus sur le poste de relevage de la station d'épuration du SIAEAG, quelques centaines de mètres plus loin afin de voir s'il y avait des écoulements. 
Dans son courrier en date du 10 juillet, adressé à la DEAL, Christian Baptiste relève le fonctionnement défectueux du poste de refoulement des eaux usées du syndicat intercommunal d'alimentation en eau et d'assainissement de la Guadeloupe. Il indique également qu'un "signalement avait également été adressé à la CARL et au SIAEAG quant au dysfonctionnement de ce poste de refoulement des eaux usées". Le maire de la commune ajoute qu'une analyse de l'eau avait préalablement été requise auprès de l'ARS... Depuis le 19 août dernier.

Pour Anthony Grolleau, la pollution pourrait être due à plusieurs facteurs :

 

Interdiction de baignade jusqu'à nouvel ordre

Les résultats devraient être connus dans la semaine. En attendant, un arrêté d'interdiction temporaire de baignade a été pris par Christian Baptiste, à la plage de l'anse Gros Sable, au Helleux, jusqu'à nouvel ordre. Les activités nautiques sont également proscrites. Un coup dur pour les écoles de surf de la zone, désormais au chômage technique. 
Mais pour la municipalité, la protection du littoral et des eaux est l'affaire de tous. Marie-Agnès Manne, élue en charge de l'environnement espère pouvoir trouver des solutions pérennes pour qu'une telle pollution ne se reproduise plus.